Nous soutenir
Imprimer

Historique des campagnes de défense des baleines en Antarctique

2002-2003 Défense des baleines en Antarctique – 1ère expédition

2002
Départ de Sea Shepherd pour les eaux de l’Antarctique en décembre 2002, pour y traquer la flotte baleinière japonaise. Double objectif: faire respecter le moratoire international sur la chasse commerciale à la baleine et faire appliquer les règlements qui protègent les baleines à l’intérieur du Sanctuaire de l’Océan Austral (plus connu sous le nom de Sanctuaire baleinier Antarctique).

history01 history02

 

Décembre: Le Farley Mowat largue les amarres à Auckland, fait escale à Hobart (en Tasmanie) et entre en Antarctique à la recherche de la flotte baleinière japonaise.

Le Japon s’arrange pour modifier le plan de route de sa flottille, qui nous échappe donc. Nous apprenons ainsi une leçon précieuse: sans surveillance aérienne, nos chances de trouver les navires japonais à l’avenir sont bien minces.

 

2005-2006 Défense des baleines en Antarctique – 2ème expédition

history04 Coup d’envoi, en décembre 2005, de notre deuxième expédition dans l’immensité glacée de l’Antarctique pour nous opposer à la chasse à la baleine que les japonais y mènent en toute illégalité. Notre navire amiral, le Farley Mowat, part de Melbourne (province de Victoria en Australie), fait escale à Hobart (en Tasmanie) et embarque un hélicoptère qui servira à la reconnaissance aérienne. La flotte baleinière est localisée le 22 décembre mais échappe à la traque que lance Sea Shepherd. Le 25 décembre, le Farley Mowat croise le sillage du navire-usine Nisshin Maru; notre équipage tente de bloquer ses hélices. Le Nisshin Maru prend la fuite, le Farley Mowat à ses trousses.

history05 history06

L’expédition continue en janvier 2006: le Farley Mowat poursuit le Nisshin Maru sur près de 5 500 kilomètres le long des côtes de l’Antarctique. Le 8 janvier, il s’approche du navire japonais une nouvelle fois et tente de bloquer ses hélices. Le Nisshin Maru cesse toute activité et prend la fuite. Le lendemain, 9 janvier, le Farley Mowat intercepte le navire de ravitaillement de la flotte, l’Oriental Bluebird., et l’éperonne sur toute la longueur de son flanc. Le navire se voit intimer l’ordre de quitter les eaux du Sanctuaire baleinier, obtempère et disparaît.

history09
le Farley Mowat intercepte
l’Oriental Bluebird.

history10
le Farley Mowat éperonne le
flanc de l’Oriental Bluebird.

 

2006-2007 Opération Léviathan – 3ème expédition

2006-7
Baptisée Opération Léviathan , cette campagne de défense des baleines en Antarctique est la troisième expédition menée par Sea Shepherd dans l’Océan Austral pour s’opposer aux opérations illégales dont les japonais se rendent coupables dans le Sanctuaire baleinier. Plus ambitieuse que les précédentes, cette expédition mobilise deux navires (le Farley Mowat et le Robert Hunter récemment acquis), le Kookabura (un hélicoptère Hughes 300), et 56 membres d’équipage de 14 nationalités différentes.

Octobre: Sea Shepherd fait l’acquisition du Westra un patrouilleur des pêcheries écossaises à Rosyth, en Ecosse. Le vaisseau est rebaptisé Robert Hunter en hommage au journaliste, co-fondateur de Greenpeace, ami du Capitaine Paul Watson et membre du comité consultatif de Sea Shepherd.

The Farley Mowat prepares for the campaign in Cape Townle Farley Mowat en rade du Cap, en Afrique de Sud The Robert Hunter departing Rosythle Robert Hunter au départ de Rosyth


Bob Hunter au cours de la campagne de Sea Shepherd auprès des Indiens Makah Bob Hunter au cours de la campagne de Sea Shepherd auprès des Indiens Makah
 

Décembre: Le Robert Hunter quitte l’Ecosse, descend traverse l’Atlantique Nord puis Sud. Le Farley Mowat quitte Melbourne, en Australie, à destination de Hobart, en Tasmanie.

history14 history15

La flotte baleinière japonaise a pour projet de tuer (illégalement) 935 rorquals de Minke et 50 rorquals communs. Au cours de l’Opération Leviathan, sur une durée de cinq mois, nous pourchassons la flotte baleinière sur des milliers de kilomètres carrés, en réussissant à gêner constamment ses activités prédatrices. Nous interceptons physiquement et attaquons la flotte les 9 et 12 février, ce qui perturbe ses opérations et sauve de nombreux groupes de baleines.

history16 history17
history18 history19

 

2007 – 2008 Opération Migaloo – 4ème expédition

Janvier - Mars 2008: Le Steve Irwin se rend deux fois le long des côtes de l’Antarctique afin de gêner les activités baleinières japonaises dans le Sanctuaire. Deux membres de l’équipage de Sea Shepherd se hissent à bord d’un bateau harponneur japonais, où ils sont ensuite détenus pendant trois jours avant d’être relâchés. Les garde-côtes japonais jettent des grenades à concussion sur l’équipage de Sea Shepherd. Bilan: plus de 500 baleines sauvées et un gros manque à gagner pour la flotte japonaise.

Nous avons avec nous une équipe de télévision d’Animal Planet, qui suit nos péripéties pour réaliser Whale Wars, une nouvelle série télévisée.

des membres d’équipage japonais ligotent les militants de Sea Shepherddes membres d’équipage japonais ligotent les militants de Sea Shepherd
deux membres de Sea Shepherd se hissent à bord du navire japonais pour remettre un message en main propre au capitainedeux membres de Sea Shepherd se hissent à bord du navire japonais pour remettre un message en main propre au capitaine
history23 history24
history25 history26
Garde-côtes japonais jetant des grenades à concussion

 

2008 – 2009 Opération Musashi – 5ème expédition

Décembre 2008 – Février 2009: La campagne 2008-2009 de défense des baleines en Antarctique est appelée Opération Musashi, en hommage au légendaire samouraï Ronin et maître stratège Miyomoto Musashi, qui est au Japon ce que Ned Kelly, Robin Hood et Jesse James ont pu être respectivement à l’Australie, à l’Angleterre et aux Etats-Unis.

La campagne débute officiellement avec le départ du Steve Irwin du port de Brisbane, en Australie. A son bord, une équipe internationale de 48 militants en partance pour le Sanctuaire baleinier Antarctique: 33 hommes, 15 femmes, dont 14 Australiens, 4 Néo-Zélandais, et des ressortissants du Japon, du Canada, des Etats-Unis, de Suède, des Pays-Bas, d’Allemagne, d’Afrique du Sud, de Hongrie et des Bermudes.

 

history28 history27

Mission réussie: l’objectif était, cette fois encore, de gêner la flotte baleinière dans ses activités. Cette saison, le navire de Sea Shepherd traque la flotte sur plus de 3 200 kilomètres à travers les eaux glacées de l’Océan Austral avant de faire demi-tour en février. Nous estimons avoir sauvé la vie de 305 baleines.


2009 – 2010 Opération Waltzing Matilda – 6ème expédition

Décembre 2009:

 

Deux de nos navires, le Steve Irwin et l'Ady Gil lèvent l’ancre pour l’Antarctique, à la recherche de la flotte baleinière japonaise. Un autre de nos navires, récemment acquis, le Bob Barker, part en secret de l’Île Maurice pour localiser et surprendre la même flotte.

 

history29 history30

Janvier – Mars 2010:

Le Steve Irwin, le Bob Barker et l'Ady Gil font tous trois route vers le Sanctuaire baleinier de l’océan Austral pour intervenir contre les opérations illégales de chasse à la baleine que mènent les japonais. Le Shonan Maru No. 2 éperonne intentionnellement l’Ady Gil, qu’il coule. Le Capitaine Peter Bethune monte à bord du Shonan Maru No. 2 afin de présenter la facture pour le navire perdu. Résultat: il est transféré vers une prison japonaise. Pendant trois semaines d’affilée, pas une seule baleine n’est mise à mort, tandis que les équipages de Sea Shepherd continuent à traquer les japonais. L’Opération Waltzing Mathilda est une réussite: 528 baleines sont épargnées, et le manque à gagner pour le Japon se chiffre en millions de dollars.

Pour la troisième année, nous embarquons une équipe de télévision d’Animal Planet, pour la série télé Whale Wars.


2010 – 2011 Opération No Compromise – 7ème expédition

 

A ce jour, l’Opération No Compromise est l’expédition la plus efficace dans la lutte contre la chasse à la baleine en Antarctique. Trois navires sont engagés: Le Steve Irwin, le Bob Barker et le Gojira (rebaptisé ultérieurement le Brigitte Bardot), et 863 baleines ont été sauvées – un chiffre confirmé officiellement par l’Institut de Recherche sur les Cétacés (ICR) japonais.

Pour la quatrième année, nous embarquons une équipe de télévision d’Animal Planet, pour la série télé Whale Wars.

Merci de nous soutenir !

Faire un don

 

 
FacebookTwitterMySpaceYouTubeLinked In
La boutique
Photos
Nous soutenir