Imprimer
Lundi, 03 Octobre 2011 06:10

Mes excuses publiques aux surfeurs péi

Commentaire de Lamya Essemlali, Présidente de Sea Shepherd France

L’article publié le 29 septembre dernier sur le site de Sea Shepherd France m’a attiré les foudres de certains surfeurs réunionnais, ce que je conçois, vu le ton sans concession de celui-ci. Nombreux sont les surfeurs de la Réunion qui exigent aujourd’hui des excuses publiques de ma part. Avant d’aller plus loin, je tiens à préciser une fois encore que jamais mon intention n’a été de discréditer ni d’injurier les surfeurs réunionnais qui n’ont pas soutenu ou milité pour l’arrêté préfectoral autorisant la pêche préventive des requins.

Je regrette simplement que ces derniers ne se soient pas fait davantage entendre et qu’au final, les surfeurs en faveur de cette pêche absurde se soient attribué, aux yeux du monde, la représentativité des surfeurs réunionnais dans leur ensemble. Je me réjouis néanmoins que de nombreux surfeurs aient compris le message ciblé de ce texte - malgré son titre provocateur - et nous apprécions tous chez Sea Shepherd Conservation Society, les messages de soutien et les remerciements que de nombreux Réunionnais (surfeurs ou non) nous ont fait parvenir ces derniers jours. Merci!

Maintenant, je reviens au cas des surfeurs qui ont réclamé la pêche preventive - ceux-là même à qui s’adresse mon premier texte et ceux-là même à qui s’adresse cette lettre d’excuses qu’ils réclament avec tant d’ardeur depuis quelques jours. Ci-dessous, un des emails que l’on m’a transmis, rédigé par un certain Christophe Mattei, hyperactif sur internet ces derniers temps, qui se présente comme appartenant à ''la vraie culture hardcore du surf, loin des projecteurs, loin des consensus, loin de vos «prêts à penser» et autres truismes, préjugés, stéréotypes que vous nous assénez''.

L'email de Christophe Mattei (en italique, suivi de mes réponses) a l’intérêt d’être un bon condensé de toutes les inepties produites en quelques jours par les partisans de la pêche préventive au requin sur l’Île de la Réunion et constitue donc une base idéale pour revenir sur la polémique. 

Voici donc l'email de Christophe Mattei, reçu le dimanche 2 octobre dernier et publié par son auteur sur divers forums et pages Facebook. Avec mes réponses, bien sûr.


La vie humaine n'a pas de prix.

On ne peut effectivement qu’être d’accord. Par contre, je ne restreindrais pas cette sacralité à la vie humaine.

En sauvant une vie, on en sauve 10 000. C'est comme ça.

Si on part sur un terrain philosophique de cet ordre-là, j’ai envie de vous répondre: quand on tue dix requins, on en tue quatre-vingt-dix millions.

Puisque la survie de notre espèce est au cœur-même de notre existence, nous refusons l'endoctrinement de groupuscules qui prétendent nous dicter notre conduite et déclarent à haute voix préférer la vie du squale à la vie humaine. C’est aussi simple que cela.

Affirmer que la pêche préventive aux requins est une pratique à la fois honteuse et totalement inefficace pour prévenir les attaques ne signifie pas ''préférer la vie du squale à la vie humaine''. C’est simplement faire preuve de bon sens. ''Endoctriner'' comme vous dites ne veut rien dire d’autre que ''convaincre''. Nous exposons notre point de vue (et vous le vôtre) et nous convainquons ceux qui veulent bien l’être (comme vous le faites). Je ne vois pas bien où est l’objet du scandale. Par ailleurs, un ''groupuscule'' est un groupe politique, or Sea Shepherd n’a aucune couleur politique, ne soutient aucun parti politique et ne prend part ni de près ou de loin à une quelconque activité politique. Hors-sujet donc.

C'est une question éthique: éthique de vie et éthique de la liberté humaine. Celle de ne pas être victime du terrorisme écologique.

Votre éthique n’est pas la nôtre. La liberté humaine ne consiste pas à tuer tout ce qui dérange. Ça n’est là que votre conception de la liberté que je vais me permettre de contester quitte à passer pour une ''gourou haineuse, une enragée, une Ben Laden des mers, une ayatollah de l’écologie, une adepte du IIIe Reich, la représentante d’une secte de fanatiques'' - autant de termes utilisés à mon encontre par vous et vos amis sur divers forums et pages Facebook suite à la publication de mon texte. Et la rageuse, c’est censé être moi... Alors comme ça, vous êtes victime du ''terrorisme écologique''? Terrorisme: qui relève de la terreur. C’est vrai que mon texte était terrorisant...

Et c'est bien de cela qu'il s'agit avec ce groupe d'extrémistes interventionistes: Sea Shepherd - Lamya Essemlali. En traitant et en titrant votre ''article'': ''Les surfeurs réunionnais, la honte pour la communauté surf mondiale'', vous étes coupable d'attaque gratuite et d'agression caractérisée.

Quelle est la sentence Votre Honneur?

C'est comme si moi j'écrivais: "Lamya Essemli, la femme névrosée avec un délire de contrôle obsessionnel pour imposer sa vision de la vie''.

Ben, vous l’avez écrit un peu partout, non? Vous parlez de contrôle obsessionel? J’ai juste écrit un texte. Je ne me suis pas lancé comme vous dans une vindicte populaire avec des pétitions, des groupes Facebook, des emails de menaces, etc.

Gratuit, infondé, n'est ce pas?

Légèrement exagéré je dirais, mais bon... Vu le peu de cas que je me fais de votre opinion à mon sujet, ça ne suscite pas grand chose chez moi.

Vous n'avez pas essayé de nous connaître, de comprendre nos intentions, vous n'avez pas essayé de comprendre.

Quand un plan de pêche préventive appuyé par vous, certains de vos amis surfeurs ''hardcore'' et les représentants de la ligue de surf est en cours, ma préoccupation n’est pas de vous comprendre. Ma priorité est de stopper cette tuerie stupide.

Vous êtes coupable d'ingérence et d'ignorance,

C’est de l’ingérence à vos yeux. Je peux comprendre que vous vous seriez bien passé de toute cette publicité. En revanche, de nombreux Réunionnais nous ont remercié pour notre intervention. Je préciserais même que j’ai rédigé ce texte suite aux nombreux messages indignés d'habitants de l'Île de la Réunion qui s’insurgeaient contre cette pêche honteuse et faisaient référence à vous comme des ''imbéciles de surfeurs qui font la loi sur la côte ouest''. L’Île de la Réunion, ça n’est pas vous, Monsieur Mattei. Le surf réunionnais, ça n’est pas vous non plus. Vous n’êtes que l’illustration de sa déviance. 

on ne vous a rien demandé...

Vous n’avez rien à nous demander, nous ne travaillons pas pour vous.

...et nous sommes une région même si vous étes dans une ''globalisation'' ésotérique de l'océan.

Il ne s’agit pas de ''globalisation ésotérique'' de quoi que ce soit. Nous sommes une organisation internationale, vous saisissez le concept?

En traitant la communauté de surfeurs réunionnais de ''froussards, de pseudo-surfeurs français de manquer de courage, de virilité, de vengeurs en expédition punitive'', vous étes coupable de discrimination et d'harcélement moral dans la mesure où votre ''courrier fielleux'' a fait le tour du web et de plusieurs medias (harcélement: attaques répétées).

Vous et vos amis surfeurs pro-pêche ne représentez que ces surfeurs qui n’ont rien compris aux valeurs originelles du surf. Vous prétendez parler au nom des surfeurs réunionnais mais les vrais surfeurs n’ont pas besoin que vous les défendiez, mon texte ne s’adressait pas à eux.  De plus, vous avez largement contribué à faire circuler cet article - ce dont je vous remercie. Il n’y a pas eu de harcèlement répété de ma part, je n’ai écrit qu’un texte. Combien d'emails d’intimidations et de menaces nous avez-vous envoyés, vous et vos amis? Le harcèlement est de votre côté. Plus il s’intensifie, plus cela me prouve que mon texte a visé juste.

En parlant de Mathieu Schiller que vous ne connaissez pas et nous accusant de salir sa mémoire, vous étes coupable d'une récupération abjecte et de manipulation basée sur un jugement en son nom, ignorance, ingérence, intoxication médiatique, effet d'aubaine: tout ce qui sent trés mauvais.

Je ne connaissais pas personnellement Mathieu, ce qui ne m’empêche pas d’avoir un avis sur le sujet et de l’exprimer. Selon vous, seuls les amis et la famille des victimes d’attaques de requin ont le droit à la parole et ont le droit moral d’influencer les decisions à prendre? Je pense qu’au contraire, dans ce genre de cas, ce sont des personnes extérieures et impartiales qui doivent être consultées car ce qu’il convient d’adopter ce sont des mesures raisonnables et non motivées par l’émotion. Effectivement, dans ma lettre, je présume qu’en tant que surfeur, Mathieu aimait les océans et que, comme bien d’autres qui sont partis dans les mêmes circonstances, il n’aurait pas approuvé cette stupide pêche. Que ce soit le cas ou pas, je pense - c’est mon opinion et je crois que j’ai encore le droit de l’exprimer, ne vous en déplaise - que ça n’est pas faire honneur à sa mémoire que de tuer des requins innocents en son nom.

En parlant de dix requins tués, au lieu de un, meme si vous rectifié aprés avoir publié, comme vous avez rectifié en disant que ''certains surfers étaient visés, pas tous'' dans votre lâcheté et eventuellement votre constat d'avoir franchi les limites de la décence, vous êtes coupable de désinformation.

De quelle lâcheté parlez-vous Monsieur le Juge? Dans la toute première version publiée, je parle bien de l’attitude de ''certains de mes concitoyens réunionnais'' et de ''ce groupe de surfeurs pleurnichards'' (vous et vos potes). Dans la version suivante, je ne reviens sur rien mais je souligne davantage la distinction entre ces pleureuses qui ont mis la pression au préfet et les surfeurs qui ne l’ont pas fait mais qu’on n'a, hélas, guère entendu. J’ai donc ajouté la phrase suivante: ''Ce groupe, s'il n'est pas représentatif de la communauté des surfeurs réunionnais, est néanmoins celui qui se fait le plus entendre et cela est regrettable''. Quand aux dix squales tués, j’avais reçu une information incorrecte et j’ai donc rectifié. De toute façon, c'est pour moi de l’ordre du détail car si un seul requin a été tué en lieu et place des dix, ça n’est pas parce que vous ou les autres êtes revenus miraculeusement à la raison ou avez fait preuve d’une quelconque clémence à l’égard des requins. C’est uniquement parce que les pêcheurs mandatés pour cette honorable mission ont été incapables de les attraper ou de les retenir au bout d'un hameçon.

En faisant croire sur votre site que vous avez mis fin à la ''chasse'' alors que c'est la décision de Mr le Préfet, suite à la concertation et l'avis des pêcheurs, notamment sur les conditions météorologiques, vous étes coupable d'intox 
médiatique.

Si vous croyez effectivement que nous n’avons aucun impact médiatique, pourquoi nous donnez-vous tant d’importance? Pourquoi dites-vous que nous nous rendons ''coupables de non-assistance à personne en danger par notre travail de sape''? On ne peut pas être à la fois responsable des potentiels futurs accidents et complètement inefficaces dans notre entreprise de dénonciations de vos idioties. Je sais que vous avez envie de nous affubler de tous les maux mais il va falloir choisir: c’est l’un ou l’autre.

Comme quand vous avez fait croire que c'étaient les surfeurs qui étaient à l'origine de cette chasse alors que c'est une décision émanant du préfet, suite à des ateliers de reflexion concernant les acteurs de l'ouest de l'île.

Vous savez très bien ce qu’il en est. Des surfeurs ont insulté un élu face à une caméra et exigé la pêche préventive des requins. Nous avons aussi reçu de très nombreux témoignages à ce sujet. Et quand on voit avec quelle rage ces ''surfeurs'' défendent aujourd’hui encore cette pêche, on peut difficilement prétendre que je leur ai fait un faux procès, que le préfet est sorti de cette réunion et a décidé de se lancer seul dans cette stupide opération. N’importe quel groupe ou communauté qui ferait du lobbying dans un tel objectif devrait avoir honte mais, venant de la part de surfeurs, c’est encore plus affligeant. Les surfeurs devraient être les premiers défenseurs des océans (et de leurs habitants).  Et si tous les surfeurs ne sont pas aussi ignares, factices et égoistes que vous et vos amis (je risque un procès là ou pas?), eh bien, je regrette que les autres ne se soient pas fait plus entendre. Je le regrette pour les requins et je le regrette aussi pour ces surfeurs, les Réunionnais et les autres car vous ternissez leur image à tous. Enfin, je le regrette pour la Réunion, cette île magnifique qui mérite de meilleurs représentants que vous.

Et vous n'en faites pas partie...

Ce qui ne nous empêche pas d’avoir une opinion et de l’exprimer. Ça s’appelle la liberté d’expression.

...même si vous croyez être la bergère des mers, investie d'une misison messianique et que les requins bulldogs vous appartiennent .

Non, moi je crois que les requins appartiennent aux océans. Je ne me crois pas ''investie d’une mission messianique'', j’ai des convictions et je les défends.

En éxécutant votre lobbying et votre travail d'intox et en continuant à véhiculer l'idée que les surfers sont imprudents et ne savent pas quand et où se mettre à l'eau,

Je n’ai jamais rien dit sur l’imprudence des surfers, citez vos sources s'il vous plaît. Par contre, j’ai lu et entendu de nombreux témoignages de vos concitoyens à ce sujet. Certains sont encore plus virulents que moi à votre égard (si, si c’est possible).

vous étes coupables de non assistance à personne en danger (les morts à venir, entre Boucan canot et les Roches Noires) puisque vous mettez des bâtons dans les roues des réels concernés et les empêchez de prendre des mesures concertées.

Coupable de complicité de meurtre tant qu’on y est? Des mesures concertées et intelligentes, c’est tout ce que nous demandons et la pêche préventive n’en fait pas partie. Il s’agit de trouver les véritables causes (qui sont très certainement dues à des activités humaines, directement ou indirectement) de cette recrudescence d’attaques pour y pallier efficacement et sur le long terme.

Vous faites un travail de sape qui occulte le vrai problème: la sédentarisation d'une mini meute de requins bulldogs dans la zone.

Je ne remets pas en question la recrudescence des attaques, ni le fait qu’il faille prendre des mesures pour minimiser les risques. Je dis que ces mesures passent par des modifications des comportements humains et une meilleure comprehension des requins et du contexte environnant. Tuer des requins et envoyer leurs entrailles à Paris, comme l’a fait autoriser le préfet, ne sert à rien d’autre que calmer les pleurnicheurs dans votre genre. Tuer les requins, c’est la solution de facilité, ça permet de ne pas chercher, de ne pas se remettre en question. Vous faire comprendre ça, c’est au contraire vous faire gagner du temps.

Pour toutes ces exactions…

Exaction: action par laquelle une personne ou une autorité exige par intimidation une contribution qui n'est pas due. Quel montant a-t-on exigé déjà pour compenser le prix de votre imbécilité?

et parce que comme vous le dites, il y a 90 millions de requins tués et que cette unique chasse n'est pas de la braconnerie...

Nous n’avons jamais prétendu que cette pêche aurait des conséquencs écologiques déterminantes. Au regard des quatre-vingt-dix millions de requins qui sont tués dans le monde, c’est, sur le plan écologique, tout à fait anecdotique. Mais, sur le plan éthique et moral, c’est primordial (mais je sens bien que cela vous échappe totalement). La ''braconnerie'', je ne connais pas. Par contre, non, cette pêche ne relève pas du braconnage puisqu’elle est autorisée mais ce qui est légal n’est pas forcément moral. Vous nous avez reproché sur internet d’être intervenus dans cette affaire alors qu’il n'y a pas de braconnage (dans une tentative ridicule d’utiliser notre propre objet social pour nous museler). Je vais vous la faire aussi simple que possible: Sea Shepherd est une ONG anti-braconnage qui intervient contre les actions illégales (par intervenir, on entend amener nos navires sur zone et intervenir physiquement) et qui dénonce le genre d’absurdités qui vient de se passer à la Réunion (rôle rempli par le texte paru il y a quelques jours).

...comme l'indique votre pacte de ''non discrimination'' (sic),

Je vais décoder pour vous. Pas de discrimination veut simplement dire qu’on ne prend personne à partie pour des raisons éthniques. Le texte fustigeait les surfeurs réunionnais en faveur de la pêche préventive non pas parce qu’ils sont réunionnais - une bonne partie est d’ailleurs issue de la métropole - mais parce qu’ils sont pro-pêche. Vous auriez voulu que je mette quoi comme titre? ''Les surfeurs belges'' ou ''les surfeurs en maillot de bain''? Vous êtes à la Réunion, vous êtes pour cette pêche, vous êtes surfeur. Donc c’est VOUS (au pluriel) que j’interpellais dans ce titre.

et que nous avons été fustigés, laminés par votre courrier ordurier...

Vous pleurnichez encore.

...nous demandons votre démission de votre fonction.

Vous défendez bien la pêche préventive, vous n’êtes pas à une imbécilité près.

Vous n'étes factuellement pas dans la possiblité morale d'exercer une responsabilité de Présidente d'une ONG.

Factuellement? Votre opinion ne relève pas de l’ordre des faits, il ne s’agit que de votre avis personnel. Rien de factuel là-dedans. Et votre avis... Comment vous dire ça poliment? Avant d'en finir, je voudrais revenir sur un dernier détail: vous et vos amis m’ont, à plusieurs reprises, reproché mon ignorance sur un point précis. J’en prends un au hasard et je cite ''Étienne de la Réunion'' sur un forum:

Je reste surpris que la ''Présidente'' de Sea Shepperd, qui de toutes évidences ne mérite pas ce titre, ne sache pas qu'il n'y pas de phoques à la Réunion, j'en ris tellement que j'en pleure, à quand des girafes en Antarctique xD ???

Étienne, séchez vos larmes mon grand et relisez mon texte. À aucun moment, je ne dis qu’il y a des phoques à la Réunion. La dernière fois que j’étais en Antarctique, il n’y avait pas de girafe non plus. Donc je décode pour vous: ce que je dis dans le texte, c’est que les phoques font partie des proies naturelles des requins et s’inscrivent donc dans une relation trophique avec ce dernier qui s’est établie il y a des milliers d’années. Donc, même si le groupe de requins qui fait parler de lui en ce moment à la Réunion semble s’être récemment sédentarisé (pour des raisons qui restent à déterminer), le phoque figure de toute façon dans sa mémoire de prédateur. Ça y est, vous pigez?

+ Pétition avec ''5424 signatures'' demandant la démission de la Présidente de Sea Shepherd France.

Une pétition! Vous devriez savoir ce que Sea Shepherd pense des pétitions... Ceux qui nous connaissent comprendront.


Pour conclure, nous regrettons la mort de Mathieu, la mort des autres, les blessés, les amputés... et la mort du requin récement sacrifié sur l’autel de la bêtise humaine, la mort des 90 millions de requins décimés chaque année par cupidité.

Chaque accident est un drame, nous respectons la souffrance des familles tout en rendant homage aux victimes. Mais s’il est primordial de mettre en place des mesures de réduction des risques, celles-ci ne sauraient passer par l’abbattage de squales pris au hasard (ou pas d’ailleurs). La pêche préventive récemment autorisée à l’Île de la Réunion a été encouragée et continue d’être défendue par de nombreux ''Christophe Mattei'' en puissance, ceux qui gueulent le plus fort, ceux qui disent représenter ''les surfeurs de la Réunion et les Réunionais''. Monsieur Mattei, vous et tous les surfeurs concernés par ces propos, êtes effectivement une honte pour la communauté surf mondiale et une honte pour l’Île de la Réunion. Comprenez (si vous le pouvez) que dans cette affaire, l’enjeu ne relève pas seulement du ''prélèvement'' d’une dizaine de requins mais de notre rapport à la Nature. S'il y a des gens à qui on ne devrait pas avoir à expliquer cela, c’est bien à des surfeurs, ce que vous n’êtes pas finalement.

Aucun vrai surfeur n’utiliserait le terme de vermine pour s’en referrer aux requins. Vous êtes à des années-lumières des valeurs de respect de l’océan inhérentes au He’e Nalu. Vous n’avez jamais pu ressentir cette symbiose magique avec l’océan et ses habitants qui fait toute la beauté et la magie du surf - celle qui fait que le type sur sa planche devient effectivement le temps d’une vague, partie intégrante de l’écosystème marin. Tout ça vous est hors de portée et vous ne comprenez sans doute même pas à côté de quoi vous passez. Tout ce que vous avez, c’est l’adrénaline et la frime. Vous et vos acolytes êtes des opportunistes, des consommateurs de vagues.  Vous êtes les surfers boys de la Reunion. Votre place est dans un bassin chloré avec des vagues mécaniques. Vous ne méritez pas l’océan.

En espérant que mes excuses correspondent bien à ce que vous attendiez.

Pour les océans, pour les requins et pour l’Île de la Réunion.

Lamya Essemlali


PS: Pour les plaintes en diffamations, réclamations, lettres d’insultes et menaces en tout genre, c’est toujours la même adresse. Merci.

 

Sea Shepherd France
22 rue Boulard, 75014 PARIS

All contents copyright ©2012 Sea Shepherd Conservation Society
Hosting and other web services donated by EStreet

Accueil     |     Déclaration de Confidentialité     |     Copyright     |     Contact