Lancement de l’Opération Sola Stella III : Un chalutier industriel étranger arrêté quand Sea Shepherd renouvelle son partenariat avec le Libéria contre la pêche illégale

Mardi 20 novembre 2018

Au cours d‘une opération conjointe avec le Ministère de la défense du Libéria visant à lutter contre la pêche illicite, non déclarée et non réglementée (INN) en République du Libéria, Sea Shepherd a prêté main forte aux garde-côtes dans l’arrestation d’un chalutier industriel sous pavillon étranger, surpris en train de piller des zones de pêche artisanale.

Photo Sea ShepherdPhoto Sea ShepherdPhoto Sea ShepherdPhoto Sea ShepherdPhoto Sea ShepherdPhoto Sea Shepherd

Malgré de gros efforts pour dissimuler son identité, le Bonheur, ce chalutier de 32 mètres a été intercepté le 7 novembre par les garde-côtes libériens après avoir franchi la frontière depuis la Côte-d’Ivoire voisine avec ses filets déployés. A la vue des garde-côtes, le capitaine du Bonheur a immédiatement changé de cap, a accéléré et a tenté de fuir hors des eaux libériennes. A bord de la petite embarcation du Sam Simon, les garde-côtes libériens et Sea Shepherd ont pu aborder et sécuriser le Bonheur avant qu’il n’échappe à la justice.

L’équipe d’abordage a découvert que des filets avaient été étalés sur le nom du navire dans le but d’empêcher les pêcheurs artisanaux de l’identifier et de dénoncer son intrusion aux garde-côtes du Libéria.

Le Bonheur a été arrêté alors qu’il péchait à cinq milles marins des côtes, dans la zone des six milles au sein de laquelle le gouvernement libérien a interdit le chalutage industriel pour protéger le mode de vie des pêcheurs artisanaux du Libéria et des 33 000 libériens dont les revenus dépendent de la pêche à petite échelle. L’interdiction, mise en œuvre à travers la création d’une zone d’exclusion côtière (ZEC), a permis une augmentation sensible des populations de poissons au large des côtes.

"Alors que les petits pêcheurs artisanaux locaux constatent les avantages de la ZEC grâce à l'augmentation des populations de poissons, certains navires de pêche industrielle étrangers considèrent ces zones côtières comme des tirelires qu’ils peuvent fracasser avec leur matériel industriel", explique Peter Hammarstedt, directeur des campagnes de Sea Shepherd Global.

Le Sam Simon a ensuite escorté le Bonheur jusqu’au port où sa cargaison de poisson a été confisquée par les autorités libériennes et où le navire attend que justice soit rendue.

L’arrestation du Bonheur marque le lancement de l’Opération Sola Stella III, le troisième partenariat entre Sea Shepherd et le Ministère libérien de la Défense nationale. Il s’agit de la 13ème arrestation d’un navire pour crimes de pêche dans les eaux libériennes depuis février 2017.

Plus d’information sur l’Opération Sola Stella III et le partenariat de Sea Shepherd avec le Ministère libérien de la Défense pour la fin de la pêche illégale (en Anglais) : https://www.seashepherdglobal.org/our-campaigns/operation-sola-stella/