Le Nigéria condamne un chalutier "certifié pêche durable" arrêté dans les eaux du Libéria

Jeudi 11 janvier 2018

Prenant les accusations de pêche illégale au sérieux, le gouvernement du Nigéria a rappelé un crevettier "certifié pêche durable" arrêté dans les eaux libériennes en 2017 et l’a maintenu en détention pendant trois mois le temps que le propriétaire du navire licencie le capitaine et l’ingénieur en chef.

La garde-côtière libérienne se prépare à l’abordage du Star Shrimper XXV. Photo Alejandra Gimeno/Sea Shepherd

Le 13 mars 2017, la garde côtière libérienne arrêtait le navire sous pavillon Nigérian (F/V) Star Shrimper XXV, avec l’aide de Sea Shepherd, pour de multiples infractions. Il pêchait activement sans licence de pêche libérienne, a été appréhendé dans une zone d’exclusion côtière (IEZ) réservée à la pêche artisanale locale, et n’était pas équipé d’un dispositif d’exclusion des tortues (TED), pourtant obligatoire pour tous les crevettiers "certifiés pêche Durable".

Le Star Shrimper XXV fait partie d’une flotte de navires de pêche appartenant à l’Atlantic Shrimpers Ltd, une entreprise autorisée par le Département d’Etat des Etats-Unis à exporter des crevettes aux Etats-Unis. La certification impose l’utilisation de TED (Dispositif d’Exclusion des Tortues) pour réduire les prises accessoires, dont les tortues. Baptisé "Section 609" du processus de certification, ce programme étend l’obligation des TED aux navires de pays qui importent des crevettes aux Etats Unis. Le TED est un système adaptable aux chaluts de pêche aux crevettes qui empêchent les tortues et d’autres animaux marins d’être pris dans le filet. Etant donné que les Etats-Unis sont le premier importateur mondial de crevettes, le programme de la Section 609 constitue un outil essentiel pour la protection des tortues (et d’autres créatures marines) à travers le monde.

Suite à l’arrestation du Star Shrimper XXV, Sea Shepherd Global a travaillé avec Sea Shepherd Legal pour demander une enquête officielle du Département d’Etat sur les pêcheries "durables" de crevettes au Nigéria. (https://www.seashepherdglobal.org/latest-news/sea-shepherd-calls-on-us-department-of-state-to-in/).

Le 20 décembre, le Département d'Etat a informé Sea Shepherd Legal qu'après avoir été condamné à une amende puis relâché par les autorités du Libéria au sortir de plus de deux mois de détention, le Star Shrimper XXV a rappelé au Nigéria, pays sous la loi duquel le navire est enregistré.

Selon des informations fournies par le Département d’Etat, le gouvernement du Nigéria a pris des mesures immédiates à l’encontre du Star Shrimper XXV : il a été saisi dès son arrivée puis détenu durant trois mois, tandis que son propriétaire, Atlantic Shrimpers Ltd, a suspendu l’équipage pour 90 jours et renvoyé le capitaine et l’ingénieur en chef.

Pour avoir pêché dans les eaux du Libéria sans licence, le Star Shrimper XXV a été notamment interdit de pêche pour six mois, ce qui a un effet dissuasif sur les autres bateaux et sauve la vie de nombreuses tortues marines. Sea Shepherd en appelle au gouvernement du Nigéria pour qu’il prenne pleinement ses responsabilités en tant qu’Etat du pavillon.

"Nous sommes heureux que des mesures aient été prises contre le Star Shrimper XXV, à la fois par le Libéria et l’Etat du pavillon. Sachant que ce navire appartenant à Atlantic Shrimpers Ltd fait partie d’une importante flotte de 70 crevettiers nigérians, nous espérons que cette condamnation dissuadera de futures activités criminelles", a déclaré Peter Hammarstedt, Directeur des campagnes de Sea Shepherd Global.

Les partenariats de Sea Shepherd contre la pêche illégale

Depuis février 2017, dans le cadre de l’Opération Sola Stella, l’organisation de conservation marine Sea Shepherd assiste le gouvernement du Libéria dans la lutte contre la pêche illicite, non déclarée et non réglementée (INN) en mettant à sa disposition ses bateaux de patrouille civils et ses équipages expérimentés pour opérer dans les eaux libériennes sous la direction du Ministère libérien de la Défense nationale. A ce jour, les patrouilles ont permis l’arrestation de huit bateaux de pêche INN. Les pays en développement sont particulièrement vulnérables face à la pêche INN, qui représente jusqu’à 40% des poissons capturés dans les eaux d’Afrique de l’ouest.

En 2016, Sea Shepherd s’est associée au gouvernement du Gabon pour l’Opération Albacore, qui a permis l’inspection de 40 bateaux de pêche en mer et l’arrestation consécutive de trois chalutiers congolais INN et d’un palangrier espagnol. L’Opération Sola Stella traduit la poursuite du travail de Sea Shepherd Global en association avec les gouvernements nationaux et leurs organismes chargés de l’application de la loi pour combattre la pêche INN.

L’équipage de Sea Shepherd note les coordonnées GPS du navire de pêche dans les eaux libériennes. Photo de Michael Rauch/Sea ShepherdLa garde côtière libérienne sur le pont du Star Shrimper XXV. Photo de Michael Rauch/Sea Shepherd