Sauvetage d’une tortue en voie de disparition le Jour de la Terre

Dimanche 22 avril 2018

L'équipage de Sea Shepherd sauve la vie d'une tortue luth adulte emmêlée dans un filet maillant illégal dans le golfe supérieur de Californie, au Mexique - une zone protégée par le gouvernement fédéral et inscrite à l'UNESCO.

SAN FELIPE, BASSE-CALIFORNIE, MEXIQUE – 22 avril 2018, Jour de la Terre - 13h41 PST, alors qu’il patrouillait dans le refuge de la Vaquita, le navire Farley Mowat de Sea Shepherd est tombé sur un filet maillant illégal. Les membres de l'équipage effectuaient des opérations de récupération de filets maillants quand ils aperçurent une masse inhabituelle qui semblait être coincée dans le filet. Après inspection, il a été déterminé qu'il s'agissait d'une très grosse tortue luth (Dermochelys coriacea), montrant encore des signes de vie.

Deux navires de Sea Shepherd couvrent la zone dans le golfe supérieur de Californie pour mener à bien l'Opération Milagro IV, une campagne de défense du marsouin vaquita, le mammifère marin le plus menacé au monde. Les vaquitas et d'autres animaux tels que cette tortue luth s’emmêlent dans des filets maillants destinés à attraper une autre créature marine en danger critique d'extinction, le poisson totoaba. Le totoaba est ciblé pour sa vessie natatoire, qui est vendue jusqu'à 20 000 dollars US l’unité sur les marchés noirs asiatiques, à des fins prétendument médicinales.

Les braconniers coulent leurs filets illégaux à totoaba pour ne pas se les faire retirer par Sea Shepherd ou par les autorités mexicaines ; une fois pris dans ces filets, les animaux de surface ne peuvent donc survivre très longtemps.

Sea Shepherd a rapidement agi après avoir vu que la tortue était encore en vie. Ses biologistes se sont prudemment approchés de l'animal vulnérable et ont pu l’identifier comme étant une tortue luth femelle du Pacifique Est, une espèce en danger critique d'extinction. La tortue a d'abord été effrayée et a plongé en profondeur pendant quelques minutes. Après avoir refait surface, elle est restée calme assez longtemps pour permettre à l'équipage de couper le filet qui s’était enroulé autour de son cou et de sa carapace.

"La tortue était très forte et vive. Après que nous ayons dégagé son cou et son corps, elle a réussi à se libérer du reste du filet qui entourait encore l'une de ses nageoires", a déclaré Patricia Gandolfo, leader de la campagne et biologiste. Ajoutant "La tortue a juste dû s’emmêler. Si elle s’était débattue dans le filet, on aurait retrouvé des marques sur son corps, ce qui est très commun chez la plupart des animaux que nous trouvons dans cette situation désastreuse".

On a estimé que la tortue luth mesurait 1,45 mètre (4,7 pieds) et qu’elle avait environ 20 ans.

La tortue marine luth est la plus grande espèce de tortues sur Terre. Ces reptiles existent depuis 100 millions d'années et ils ont vécu avec les dinosaures, mais leur avenir est incertain. Au cours des trois dernières générations, 97 % des sous-espèces de la tortue luth du Pacifique Est ont été décimées. L’UICN (Union internationale pour la conservation de la nature) estime que les prises accessoires de la pêche sont toujours le principal obstacle au rétablissement de la population.

Un autre problème auquel ces tortues sont confrontées est celui des plastiques dans les océans, puisqu'elles se nourrissent presque exclusivement de méduses et qu’elles confondent souvent les sacs en plastique, les ballons et autres plastiques avec leur nourriture.

"Chaque jour est le Jour de la Terre pour nous qui luttons pour la survie des océans. Nous sommes ici pour protéger deux espèces gravement menacées d’extinction, la vaquita et le totoaba, mais nous sommes déjà tombés sur d'autres espèces en voie de disparition qui sont victimes de la pêche illégale, comme cette tortue luth et le requin-marteau halicorne." a déclaré Thomas Le Coz, capitaine du Farley Mowat. Et d’ajouter "Ceci est un exemple de l’impact négatif que les opérations de pêche illégales ont sur la vie marine ; nous devons agir maintenant et nous devons agir tous les jours".

En collaboration avec les autorités mexicaines, Sea Shepherd a à ce jour retiré 748 engins de pêche illégaux de la mer de Cortez depuis que l’ONG a commencé à agir pour protéger le marsouin vaquita en 2015, sauvant ainsi 2926 animaux. Cela représente plus de 100 kilomètres (62 milles) de filets retirés, soit la distance de la Terre à l'espace et une hauteur correspondant à sept monts Everest. Sea Shepherd travaille avec les membres de son réseau de partenaires pour s’assurer que ces filets illégaux seront recyclés de façon responsable et qu’ils ne se retrouveront plus jamais dans l’océan.

L'équipage de Sea Shepherd sauve la vie d'une tortue luth adulte emmêlée dans un filet maillant illégalL'équipage de Sea Shepherd sauve la vie d'une tortue luth adulte emmêlée dans un filet maillant illégalL'équipage de Sea Shepherd sauve la vie d'une tortue luth adulte emmêlée dans un filet maillant illégalL'équipage de Sea Shepherd sauve la vie d'une tortue luth adulte emmêlée dans un filet maillant illégal