Commentary and Editorial

rss_icon_14Get RSS for this page now!  Sign up via My Sea Shepherd

Imprimer
Jeudi, 25 Février 2010 16:07

Sea Shepherd est Plus Sûr que Sea World

Commentaire du Capitaine Paul Watson

Malgré tout ce qui se dit sur la manière dont Sea Shepherd met en danger la vie des chasseurs de baleines et de phoques, des braconniers et même, soi-disant, de son propre équipage, le fait est que sur 33 années d'activité pas un seul membre de Sea Shepherd n'a été tué ou sérieusement blessé. Cela couvre plus de 250 voyages et confrontations en haute mer dans les eaux les plus éloignées et les plus hostiles du monde. De même, aucune action de Sea Shepherd n'a jamais causé une seule blessure et encore moins un décès parmi ceux que nous harcelons et dont nous empêchons les actions illégales.

La fondation Greenpeace accuse sans arrêt Sea Shepherd d'être une association violente et irresponsable. Pourtant, Greenpeace a subi au moins deux décès en mer, de nombreuses blessures et plusieurs de ses membres ont été reconnus coupables de crimes.

Cela n'a jamais été le cas de Sea Shepherd, où que ce soit dans le monde.

Sea Shepherd condamne également Sea World pour l'esclavage d'orques et de dauphins dans le seul but de réaliser des centaines de millions de dollars de profit.

Et maintenant, Tilikum, une orque en captivité de Sea World, a tué son troisième être humain.

Je ne peux pas vraiment reprocher à Tilikum ce qu'elle a fait. Si on m'avait sorti des océans pour me jeter pendant quarante ans dans une cellule de prison en béton, j'aurais aussi tendance à être un petit peu énervé.

Aucune personne raisonnable ne traverserait sans escorte la cour d'exercice d'une prison de sécurité maximale. Il est irresponsable de la part d'un être humain vulnérable de tourner le dos à une orque captive, stressée et affamée – le prédateur le plus redoutable de la planète.

D'ailleurs, j'ai rencontré Tilikum: dans les années 80, j'ai visité le SeaLand du Pacifique, spécialement invité par Bob Wright, propriétaire des lieux. Il voulait que je constate directement en quoi consistait son business. Je me suis assis au bord du bassin et ai caressé la tête de cette orque immense. J'ai aussi mis ma main dans sa bouche et passé ma paume sur sa langue afin qu'elle puisse sentir que je n'avais pas peur d'elle. Je me rappelle avoir regardé dans l'oeil gauche de ce prédateur magnifique et avoir vu de la résignation et de la tristesse. Elle n'était pas heureuse.

J'ai su à ce moment-là, et je le sais encore, que la place de Tilikum n'était pas dans une piscine et qu'elle n'avait rien à y faire.

Je pense qu'une seule option honorable s'offre à Sea World: rendre Tilikum à sa maison, la mer. Son pod peut-être identifié et Sea World a l'argent, les connaissances et la technologie nécessaires pour faire ce qui est juste dans l'intérêt de l'orque et de l'humanité.

Si Sea World ne ramène pas Tilikum à la mer, alors la prochaine fois qu'un être humain trouvera la mort, victime d'une orque en colère et frustrée, ce ne sera pas juste une autre tragédie mais de la négligence intentionnelle.

Article traduit bénévolement par Anne.
 

Sea Shepherd welcomes your support. To support our
conservation work, please visit our donation page.


Sea Shepherd France
22 rue Boulard, 75014 PARIS

All contents copyright ©2012 Sea Shepherd Conservation Society
Hosting and other web services donated by EStreet

Accueil     |     Déclaration de Confidentialité     |     Copyright     |     Contact