Commentary and Editorial

rss_icon_14Get RSS for this page now!  Sign up via My Sea Shepherd

Imprimer
Lundi, 26 Juillet 2010 15:10

Nouvelles de l'Opération Gulf Rescue

Par Bonny Schumaker

Dans le Golfe du Mexique, l'équipe d'aviation de Sea Shepherd a été particulièrement occupée ce dernier mois. Sea Shepherd a travaillé avec d'autres ONG, des particuliers, des entreprises locales, des groupes originaires du Golfe du Mexique, ainsi que des agences gouvernementales, afin de maximiser l'efficacité d'une protection et d'une guérison de la faune et de la flore du golfe.

Oil on a beachSea Shepherd a forgé de liens solides avec ces différents groupes et a obtenu l'accès aux vols de surveillance du golfe, des mers côtières et des îles. De ce fait, nous avons compilé une large base de données (photos et vidéos) afin d'estimer le mouvement, l'étendue, la nature et les conséquences de la propagation du pétrole depuis qu'il a jailli de "la source" (la plateforme pétrolière Deepwater Horizon) à travers les îles, jusqu'aux rivages de la Floride et du Texas.

Nous avons été en mesure de fournir d'inestimables informations à des scientifiques universitaires, à la USGS, à la NGA ainsi qu'à la NASA, et de les guider vers les zones polluées afin qu'ils puissent extraire et analyser l'eau et le pétrole. Au cours de ces vols, nous avons saisi chaque opportunité pour nous documenter sur le comportement de la faune et de la flore et l'état de la végétation depuis Dauphin (Au sud de L'Alabama) jusqu'à l'île Marsh à l'Ouest (une étendue de 250 Km d'Est en Ouest centrée autour de Venise en Louisiane). Grâce à de généreux et précieux contacts dans la zone du Golfe, nous avons également eu accès à différents bateaux et autres autorisations nécessaires pour accéder aux plages sécurisées; ce qui nous a permis, ainsi qu'aux scientifiques et aux médias nous accompagnant, de se faire une opinion solide de la situation des zones côtières.

L'aspect à la surface de l'océan change de jour en jour. D'une part, les vents et les courants marins dispersent le pétrole et ses émulsions. Mais surtout, l'activité humaine continue à pulvériser un dispersant -appelé Corexit- dans des quantités massives depuis de larges C-130 et autres types d'avions; l'objectif étant alors de cristalliser les flaques de pétrole en petites particules afin que celles-ci coulent sous la surface de l'océan.

Gulf Rescue UpdatePourquoi faisons-nous cela ? Principalement pour que moins de pétrole parvienne jusqu'aux côtes, pour que les photographies aériennes paraissent moins sordides et terrifiantes, pour que l'industrie du tourisme et la réputation de BP soient préservées; peut-être aussi pour que les marins puissent pêcher des crevettes comme à leur habitude... Des chalutiers sont aperçus presque tous les jours et, faute de chalutage, ils se contentent vainement d'en répéter les mouvements. Certaines de ces embarcations remorquent des écumoires, essayant de récupérer du pétrole brut depuis la surface alors que d'autres continuent à pêcher. Pourtant, à mesure que le dispersant agi, que les fines particules coulent, elles maculent toutes formes de vie sous la surface. Celles-ci les ingèrent. Leurs yeux, leurs oreilles et leurs branchies s'obstruent. Elles suffoquent, s'empoisonnent et agonisent lentement.

De moins en moins de vies sauvages ont été aperçues ces deux derniers mois. Le pétrole, quant à lui, se rapproche et n'est plus qu'à 50 miles des côtes; les eaux peu profondes qui bordent les îles sont d'ores et déjà maculées. Dans un périmètre de 30 miles autour de Caillou Bay et à seulement 5 miles des rivages maculés des Chandleir Islands, de nombreux bancs de Rhinoptea (Rhinoptera bonasus), d'une couleur dorée et nageant presque à la surface, ont été aperçus (les bancs de forme carrée compte de 20 à 40 individus). Ces raies sont souvent suivies de requins. Nous avons également vu des dauphins, nageant presque toujours rapidement et frénétiquement en cercles et à seulement quelques mètres des épaisses plaques brunes d'émulsion de pétrole brut. Leur comportement aurait pu être interprété comme joueur et enthousiaste au milieu d'une magnifique eau bleue et limpide; mais dans cette piscine de toxines, nous penchons plutôt pour les signes d'un sérieux stress.

Ayant survolé le golfe sur des centaines de miles, nous savons qu'aucune issue n'était possible pour ces animaux, à moins qu'ils longent les côtes vers l'Est ou l'Ouest sur une très longue distance. Mais savent-ils seulement où se trouvent ces zones inviolées ? Probablement qu'ils l'ignorent... Que vont-ils devenir ? Alors que la saison des ouragans s'approche pour répandre le pétrole à travers les îles, les milliers de nids et leurs poussins (pélicans, aigrettes, hérons et autres) semblent condamnés.

Birds on boomsDans les semaines à venir, nous apporterons plus de bateaux remplis d'un équipage formé aux méthodes HAZWOPER et habitué à la faune et la flore mazoutées et aux écosystèmes côtiers. Les actions de sauvetage sont fermement contrôlées dans les eaux du Golfe américain. Même les gens du IBRRC (International Bird Rescue and Research Center), qui nettoient et soignent les oiseaux marins prisonniers du pétrole, n'ont plus le droit de ramener quoi que ce soit à terre. Cette tâche dépend uniquement du US Fish and Wildlife Service (FWS) et du Louisiana Departement of Wildlife and Fisheries (LDWF).

Les efforts mis en place pour secourir les tortues paraissent cependant moins paroissiaux. Plusieurs ONG en Nouvelle-Orléans et en Alabama ont fait preuve de travail et d'efficacité dans le sauvetage et les soins dispensés aux tortues mazoutées. À l'aide d'experts, Sea Shepherd participera activement aux missions de sauvetage de tortues à travers le golfe et agira également plus au Sud, vers Rancho Nuevo, là où celles-ci vivent et naissent. Nous travaillerons avec les nombreux natifs mexicains dont les vies et les cultures sont intimement liées aux tortues de mer et ce qu'elles représentent.

Vous en saurez plus sur les bateaux et les experts que Sea Shepherd a choisis pour l'opération dans les mois à venir. Pour l'instant, nous continuons à documenter de façon claire et objective la situation sur place et à tisser des liens forts avec les groupes, les scientifiques et la population locale qui peuvent nous aider à sauver et protéger la vie dans le Golfe.

 

Sea Shepherd welcomes your support. To support our
conservation work, please visit our donation page.


Sea Shepherd France
22 rue Boulard, 75014 PARIS

All contents copyright ©2012 Sea Shepherd Conservation Society
Hosting and other web services donated by EStreet

Accueil     |     Déclaration de Confidentialité     |     Copyright     |     Contact