Commentary and Editorial

rss_icon_14Get RSS for this page now!  Sign up via My Sea Shepherd

Imprimer
Lundi, 11 Octobre 2010 00:00

Les dauphins ont plus que jamais besoin d'être protégés

Par Hardy Jones

Au cours des cinq dernières années, il y a eu un véritable raz de marée d’informations sur le massacre des dauphins au Japon. En 2003, j'ai réalisé des films sur le sujet pour National Geographic, Television International et PBS. Ces films ont été vus par des millions de personnes. Whale Wars sur Animal Planet et The Cove, également sur AP ainsi que dans les cinémas du monde entier, ont mis le public face à la barbarie de la chasse aux dauphins. Les chasseurs eux-mêmes m’ont dit qu’une fois les faits rendus publics, ils n’auraient pas d’autre choix que d’arrêter. Diffuser publiquement les massacres perpétrés à Iki, Futo et Taiji est ainsi devenu ma priorité. Malgré cela, le massacre se poursuit et pourrait même être en expansion.

Alors que le monde se concentre sur ces événements de Taiji, une autre menace mortelle et insidieuse passe largement inaperçue. Une menace qui soutient que les dauphins et les baleines doivent non seulement ne plus être chassés, mais être surtout plus protégés que jamais.

Les dauphins sont gravement menacés par un nombre croissant de maladies découlant de la contamination des océans. Au cours de la dernière année, de nombreuses revues scientifiques ont publié des articles démontrant une recrudescence de maladies jusque-là inconnues chez les dauphins. Une équipe de chercheurs ainsi que les vétérinaires du Marine Animal Disease Lab de l'Université de Floride ont découvert au moins cinquante nouveaux virus chez les dauphins. Leur augmentation exponentielle est due aux niveaux élevés de polluants organiques comme les BPC, les PBDE, le DDT et autres produits chimiques qui suppriment le système immunitaire des mammifères et perturbent leur système endocrinien. Certains de ces produits chimiques sont connus pour être des imitateurs d'œstrogènes qui agissent pour féminiser les males et augmenter les maladies chez les femelles.

En outre, une résistance aux antibiotiques a été établie chez les dauphins à travers le monde. Bien sûr, les antibiotiques ne sont pas présent naturellement dans leur milieu. Ils proviennent de personnes et d’animaux qui prennent des antibiotiques et les introduisent dans l'écosystème par élimination physique ou tout simplement en jetant les comprimés inutilisés. Rejetés dans la mer, ils sont ingérés par le plancton et ils s'accumulent dans la chaine alimentaire jusqu’à se concentrer dans les grands prédateurs tels que les dauphins. Ce qui inquiète les centres fédéraux américains de Contrôle et de Prévention des Maladies (CDC) est le fait que des dauphins résistants aux antibiotiques sont un creuset potentiel pour le développement de maladies virulentes qui pourraient se transmettre à l'homme. La transmission d’une maladie d'une espèce à une autre est appelé zoonose. Le SIDA est un exemple de transmission zoonotique.

Si le Japon cessait la chasse aux dauphins et à la baleine maintenant, cela apparaitrait comme une marche arrière face aux écologistes, ce qu’une nation si fière ne pourrait tolérer. Mais savoir que des maladies telles que la brucellose et le papillomavirus se déclarent de plus en plus fréquemment chez les dauphins pourrait, paradoxalement, les forcer à arrêter de manger la viande de dauphin.

Je ne comprends pas que la chasse aux dauphins puisse persister au XXIe siècle. Nous savons tant de choses sur ces animaux magnifiques. L’observation des baleines et des dauphins génèrent plus de 2,1 milliards de dollars par an dans le monde entier, beaucoup plus que La chasse à la baleine et aux dauphins.

À la lumière des nouvelles menaces qui pèsent sur l'écosystème marin en général et sur les dauphins et les baleines en particulier, la mise à mort intentionnelle de ces animaux curieux, intelligents et sensibles est tragique et ne fera qu'accélérer la disparition de populations entières de ces magnifiques sentinelles de la mer. Mais ce qui se passe pour les dauphins est clairement un signe avant-coureur de ce qui attend l'humanité.

 

Sea Shepherd welcomes your support. To support our
conservation work, please visit our donation page.


Sea Shepherd France
22 rue Boulard, 75014 PARIS

All contents copyright ©2012 Sea Shepherd Conservation Society
Hosting and other web services donated by EStreet

Accueil     |     Déclaration de Confidentialité     |     Copyright     |     Contact