Commentary and Editorial

rss_icon_14Get RSS for this page now!  Sign up via My Sea Shepherd

Imprimer
Vendredi, 03 Décembre 2010 01:00

Une campagne pour les requins

Commentaire d'Isabel Dow, 9 ans, le plus jeune membre du Conseil de Sea Shepherd

Salut, Capitaine Paul,

Isabel DowIsabelLa semaine dernière, je faisais les magasins avec maman et papa au centre commercial de Springfield Fair dans le Queensland et il y avait en exposition du requin bordé à vendre. J’avais de la peine et je ne savais pas qu’ils avaient le droit de faire cela. Maman et papa m'ont dit ne rien savoir jusqu’à ce que je fasse quelques recherches à ce sujet. Je revins à la maison et je vérifiai que les requins bordés étaient sur la liste des espèces menacées. Aussi, le jour suivant, jeudi, je revins prendre des photos et demandai à parler au directeur. Je lui dis que j’étais un Joey Ambassador pour le Australia Zoo Wildlife Hospital et travaillais pour Sea Shepherd ; il me dit alors qu’il était fier de moi. Je lui demandai pourquoi il vendait une espèce menacée de requins dans son magasin ; Il regarda alors mon père qui lui dit qu’il n’avait rien à voir là-dedans et qu'il devait  s'adresser à moi.

Le directeur prit un formulaire de réclamation et dit que toutes les questions concernant l’approvisionnement devaient aller au bureau central ; je lui répondis « bien, allons les appeler maintenant ». Nous avons essayé mais ils étaient fermés à cause du décalage horaire. Il me dit que ce n’était pas un problème de magasin et que tout était commandé depuis le bureau central et donc que ce n’était pas leur faute ; je crois qu’il mentait.

J’ai appelé le bureau central le lendemain et ils me dirent qu’ils ne savaient pas que le requin bordé était une espèce menacée, qu’ils allaient écrire à leur fournisseur et me rappeler dans quelques jours. Je postais tout cela sur Facebook avec le numéro pour appeler Coles et leur adresse internet. Quelques personnes dirent qu’ils appelleraient et même iraient les contrôler. Le samedi, j’ai fait faire à papa le tour des magasins Coles des grands centres et ils n’avaient pas de requin à vendre du tout. Tous les autres Coles et Woolworths des alentours avaient juste des crevettes bouquet, du hoki, du basa et du saumon à vendre. Ainsi, de toute la fin de semaine, ni Coles, ni Woolworths n’avaient de requin et je continue à jeter un œil sur ce magasin en particulier. Pam Cherry m’a juste écrit qu’ils en vendaient à Nerang sur la Gold Coast . C’est triste qu’un autre magasin en ait aussi à vendre.

Le vendredi et le samedi, je fis des recherches sur le requin bordé, où et comment ils vivaient. Chacun m’envoya tant d’informations que mon cerveau commençait à me faire mal. Le directeur de Sea Shepherd, Kim Mc Coy, m’a écrit et je me suis même rapprochée des Shark Angels. Je pense qu’il pourrait y avoir un écriteau sur chaque boutique disant « je ne vends pas d’animaux menacés ou en danger ».

J’ai aussi envoyé une lettre à Coles et je vous l’envoie aussi pour que vous puissiez la lire. Je leur demande s’ils peuvent me recontacter dans les sept jours, sinon, je devrais réfléchir à un moyen de faire savoir au plus de gens possible ce qu’ils font et comment ils « n’aiment pas nos animaux » et « sont en train d’exterminer une espèce entière ». Mais je fus gentille à ce sujet, car vous ne pouvez pas être mal élevée ou alors, ils ne vous écoutent pas.

Dites-moi, Capitaine Paul, ce que je peux faire d’autre pour empêcher que l’on ne tue ces beaux requins ; Thomas Sergent m’a envoyé une belle histoire, que je vous envoie, écrite par l’homme qui a écrit Jaws (Les Dents de la Mer). Tous les plongeurs savent que les requins bordés sont adorables et leurs meilleurs amis. Si vous jetez un coup d’œil à adoptashark.com et leur section pour enfants, c’est vraiment génial ! Sea Shepherd devrait faire cela pour tous ses enfants. C’est juste une idée. Ceci rendrait ces choses amusantes de pouvoir regarder et comprendre, car tous les enfants ne lisent pas vraiment bien.

Merci beaucoup, Capitaine Paul.

Pour les requins,

Isabel

 

divider

Isabel a écrit une lettre à Coles et voici leur réponse :

logo de ColesMerci de nous avoir contacté en ce qui concerne notre offre de poissons et des questions de viabilité. Nous apprécions votre intérêt pour l’environnement et pour les conséquences de l’origine des produits de la mer. Pour aider nos consommateurs à faire un choix informé quand ils s’approvisionnent chez nous, nous fournissons un étiquetage clair sur nos poissons en utilisant les noms officiels australiens.

Nos équipes pour la qualité et les marchandises travaillent étroitement avec le World Wildlife Fund pour évaluer nos prélèvements sur la ressource et s’assurer que nous faisons des progrès constants pour de meilleures pratiques assurant le maintien des stocks de poissons.

Coles est aussi ouvert à un travail avec le gouvernement et ceux qui régulent l’industrie afin que les Australiens puissent continuer à profiter d’un approvisionnement renouvelable et de qualité en poissons frais. Nous sommes fiers d’offrir du choix à nos clients et continuerons à ajuster notre gamme en nous basant sur la demande du consommateur.

Une fois encore, merci de prendre le temps de nous envoyer vos courriers. Nous veillons à votre future consommation chez Coles.

Cordialement,

Nicole Marcucci
Coles- service consommation

divider

Notes sur la réponse de Coles par le Capitaine Paul Watson :

En d’autres termes, Coles apprécie les intérêts d’Isabel, mais n’a pas l’intention de faire quoique ce soit à leur sujet parce qu’ils ont une « étiquette de viabilité ». Le mot viable fut inventé à la conférence sur l’environnement des Nations Unies en 1992, au Brésil. Il devint vite un slogan pour « les affaires comme d’habitude », mais cette fois, vous pouvez acheter en toute bonne conscience.

Ca ne va pas bien pour les requins ; Il y a plus de tigres du Bengale sur la liste des espèces en danger que de Grands Requins Blancs. Aussi, c’est à peine une surprise si Coles ne considère pas le requin bordé comme étant en danger.

Même le mot « en danger » ne signifie rien quand vous voyez les Islandais et les Japonais tuer des Rorquals menacés d'extinction sur la simple constatation que les supermarchés vendent encore de la morue en danger d'Atlantique Nord ou de la légine australe.

J’applaudis Isabel pour mener cette enquête. Les jeunes gens d’aujourd’hui ne sont pas aussi crédules que les générations précédentes et ne tiennent pas vrai tout ce qu'on leur raconte.

Isabel est une brave petite combattante de la vie sauvage et nous l’encouragerons à poursuivre ses enquêtes et sa campagne pour protéger les requins en danger.

-- Paul Watson

 

Sea Shepherd welcomes your support. To support our
conservation work, please visit our donation page.


Sea Shepherd France
22 rue Boulard, 75014 PARIS

All contents copyright ©2012 Sea Shepherd Conservation Society
Hosting and other web services donated by EStreet

Accueil     |     Déclaration de Confidentialité     |     Copyright     |     Contact