Commentary and Editorial

rss_icon_14Get RSS for this page now!  Sign up via My Sea Shepherd

Imprimer
Mercredi, 08 Décembre 2010 00:00

Les phoques communs de Casa Beach ont besoin de votre aide !

Commentaire de Kurt Lieber, du conseil d’administration de Sea Shepherd

editorial_101208_2_1_Casa_Beach_Harbor_Seals_Need_Your_Helpphoque communLa population de phoques communs qui profitait jusqu’alors du confort de Casa Beach (la plage de Casa), à La Jolla, en Californie, se voit de plus en plus tourmentée par une poignée d’individus sans vergogne qui semblent avoir pour but de les éloigner de leur espace de vie. Casa Beach est le seul espace vital terrestre pour ces phoques entre Rosarito, Mexico et Carpinteria, mais c’est également la seule colonie de Phoques communs dans tout le sud de la Californie.

Cette plage d’une centaine de mètres a été classée comme colonie de Phoques communs par l’Administration Océanique et Atmosphérique Nationale (NOAA) en 2001 et est protégée par la loi Californienne depuis juillet 2009, ayant le support du gouverneur, Arnold Schwarzenegger.

Les mammifères marins sont tous protégés par la loi fédérale ainsi que par l’Acte de Protection des Mammifères Marins (MMPA). Cet Acte rend illégal le fait de nuire à ces animaux de quelque manière qui « ait le potentiel de déranger un mammifère marin ou un groupe de mammifères marins dans la nature en causant l’interruption de comportements innés, tels que, entre autre, la migration, la respiration, l’allaitement, la reproduction, le nourrissage, ou encore le refuge ». Le MMPA prévoit de lourdes amendes et même des peines d’emprisonnement pour toute violation de cette règle.

Les riverains qui veulent pouvoir disposer seuls de cette plage dérangent de manière intentionnelle l’habitat de ces Phoques communs en traversant la colonie à pieds et en installant transats et parasols, qui empiètent de fait sur leur espace. Ce territorialisme sans scrupule effraie les phoques et leur impose un retrait vers la mer, en laissant derrière eux leurs petits encore trop jeunes pour nager, et qui sont donc laissés pour morts.

Vous pouvez visiter le site de La Jolla Friends of the Seals (les amis des phoques de la Jolla), pour y retrouver les détails quant aux décisions politiques qui jouent au ping-pong avec le destin de ces vies animales.

La Plage de Casa ou une piscine pour les enfants ?

On estime qu’environ 80.000 personnes visitent ce site chaque mois, juste pour venir y voir les phoques. Mais certaines personnes à San Diego refusent de céder quelque territoire à ces animaux pourtant bien pacifiques. L’argument tient dans le fait que cette plage était destinée aux enfants en premier lieu, et ce par la famille Scripps, qui, en 1931, a payé pour qu’un mur soit construit autour de cette même plage, pour empêcher les surfeurs d’y pénétrer, et donc rendre le lieu populaire pour les familles, et bien sûr, pour les Phoques communs. Même si cet espace est considéré comme une « piscine pour les enfants » depuis bien longtemps, les documents légaux qui ont été écrits pour régir cette plage ne font mention d’aucun usage exclusif aux enfants de San Diego.

Les animaux sauvages ne peuvent ni lire ni voter ! Ils n’agissent que de par leur instinct, en trouvant et en utilisant un endroit où se reposer et élever leurs petits. Je parcours ce site au masque et au tuba depuis 1979. La côte entière de La Jolla est un espace privilégié pour la vie sauvage marine. Une partie de cette côte est devenue un espace protégé où toute pêche ou prélèvement de poissons et autres invertébrés y sont interdits. C’est un réel refuge pour toute forme de vie marine sauvage, tels les hippocampes, plusieurs espèces de requins, le bar des mers géant, les homards ou les pieuvres, pour n’en nommer que certains.

Durant l’une de mes plongées les plus mémorables, par 30 pieds de profondeur, j’ai nagé pendant près de 30 minutes dans la même direction. Et de cette profondeur à la surface, il y avait un mur de barracudas. Ce banc devait être composé de plusieurs milliers d’individus. Il y avait une douzaine de requins léopards posés dans la forêt d’algues et certains lions des mers qui fonçaient à toute allure dans le banc de barracudas pour en tirer une bouchée. C’est ce genre de biodiversité qui rend La Jolla un endroit si unique pour les personnes de tout âge.

Des plongeurs viennent des quatre coins du monde pour découvrir la diversité des côtes de La Jolla. Et pourtant la ville de San Diego ne fait absolument rien pour protéger la colonie de Phoques communs de la plage de Casa d’une minorité qui ne veut la plage que pour elle. Cela fait maintenant des années que des bénévoles circulent dans la zone pour y informer le public de la biologie de ces animaux et pour leur expliquer les lois qui les protègent.

Mais l’enthousiasme dans la protection de ces phoques communs est en déclin. Il est temps pour nous d’agir. Nous avons besoin de bénévoles qui seraient prêts à mettre les pieds dans le plat et à aller passer du temps et se relayer sur la plage de Casa. Une telle initiative aurait trois avantages. 1) La colonie de phoques aurait la paix qu’elle mérite. 2) Vous auriez l’opportunité de passer du temps auprès de ces magnifiques animaux durant votre séjour ici. 3) Vous feriez la différence dans la vie de créatures qui ne peuvent pas se défendre seules. Et n’oubliez pas d’amener vos masques et vos palmes pour nager avec eux !

Merci de contacter Grace Ko au bureau de Sea Shepherd à Venice en appelant le 1-310-396-7600 pour nous rejoindre en tant que bénévole. Ils vous fourniront toutes les informations nécessaires sur l’Histoire et les Faits quant aux manquements de la ville à y appliquer des lois dans cette zone ainsi que sur les raisons pour lesquelles ces mammifères marins ont besoin de cette plage pour survivre.

Soyez sûrs d’amener votre appareil photo et votre attitude positive. Nous publierons les blogs et les vidéos des bénévoles afin d’informer notre nation de la honte qui transpire de San Diego. Nous devons maintenir la pression sur les élus quant au renforcement des lois et pour qu’ils fassent ce pour quoi ils sont payés : faire appliquer la loi comme elle est écrite, et pas seulement quand cela les accommode.

Transformons ensemble nos bonnes intentions en action directe, ici en Californie du Sud, dans notre propre espace de vie.

 

Sea Shepherd welcomes your support. To support our
conservation work, please visit our donation page.


Sea Shepherd France
22 rue Boulard, 75014 PARIS

All contents copyright ©2012 Sea Shepherd Conservation Society
Hosting and other web services donated by EStreet

Accueil     |     Déclaration de Confidentialité     |     Copyright     |     Contact