Commentary and Editorial

rss_icon_14Get RSS for this page now!  Sign up via My Sea Shepherd

Imprimer
Vendredi, 07 Janvier 2011 23:21

Le meilleur Gouvernement Australien Maudit que le Japon n'ait jamais eu.

Commentaire par le Capitaine Paul Watson

Oh quelle toile enchevêtrée nous tissons, quand nous commençons à pratiquer la déception ”
-Sir Walter Scott

Le Shonan Maru No. 2 percute délibérément l'Ady Gil resté immobilisé dans l'eauLe Shonan Maru No. 2 percute délibérément
l'Ady Gil resté immobilisé dans l'eau
Je me demande parfois si le gouvernement australien sait où sont placées les urnes de vote ... en Australie ou au Japon? Il semble qu'ils font de beaux discours pour sauver les baleines, mais aucun de leurs discours ne se traduit en aucune sorte d'action. Au contraire, ils semblent désireux d’exécuter les ordres du Japon à chaque occasion.

La plus récente révélation nous vient de l'édition d'aujourd'hui du Sydney Morning Herald où le journaliste Philip Dorling révèle que l'année dernière, lorsque le Shonan Maru 2 percuta et détruisit l’Ady Gil, «les diplomates australiens ont été prompts à absoudre les baleiniers japonais de toute responsabilité dans l'accident qui a coulé, il y a un an, le navire anti-chasse à la baleine Ady Gil, racontant à l'ambassade américaine à Canberra que les Japonais "sortiraient blanchis» de n'importe quelle enquête."

Et sortir blanchis, ils l'ont été ! Grâce à une enquête maritime superficielle de l'Office de la Sécurité Maritime Australienne. Maintenant nous savons pourquoi le rapport officiel de l'Office de la Sécurité Maritime Australienne qualifie de non-concluante la collision en mer la plus documentée de l'histoire maritime due à la "mauvaise qualité de la vidéo", alors qu'en fait, trois caméras ont enregistré l'incident sous trois angles différents, dont deux cameras haute-définition dans les mains de professionnels filmant pour une importante société de production de télévision.

Bien que cet incident se soit produit dans les eaux du Territoire Antarctique Australien, les autorités australiennes n'ont pas interrogé le capitaine du Shonan Maru No. 2.

Les actes sont plus éloquents que les paroles, et le manque d'actions concrètes de la part du gouvernement travailliste australien semble illustrer leur position réelle, qui est en contradiction flagrante avec le point de vue exprimé par le gouvernement sur cette importante question internationale de conservation.

Peter Garrett a publié la déclaration suivante en Septembre 2007 quand il était dans l'opposition:

Peter Garrett MP - Porte-parole de l'opposition sur le changement climatique, l'environnement et le patrimoine

Déclaration aux médias - 18 Septembre 2007 

Le gouvernement doit résister et arrêter la chasse baleinière japonaise 

Le gouvernement travailliste Rudd ne s'opposerait pas à une action en justice de Humane Society International (HSI) auprès de la Cour fédérale pour demander une injonction d'arrêt de l'abattage des baleines par la société japonaise Kyodo Senpaku Kaisha Ltd à l'intérieur du Sanctuaire Australien des Baleines. 

Le parti travailliste a une position politique claire qui est que nous ferons respecter la loi australienne interdisant le massacre des baleines dans le Sanctuaire Australien des Baleines. Par conséquent, les travaillistes feront respecter toute injonction que les tribunaux décident d'octroyer à l'encontre des baleiniers japonais. 

Je souhaite envoyer un message fort et clair au public australien comme quoi le Parti travailliste croit en l'application de la loi australienne. C'est la chose juste et évidente à faire. 

Le gouvernement Howard a tourné en dérision nos lois, en refusant d'appliquer les mesures de protection du sanctuaire des baleines, et c'est franchement, tout simplement inacceptable. 

Il y a un océan d'eau claire entre le gouvernement Howard et le Parti travailliste sur la question de la chasse à la baleine. Les travaillistes ont le courage de résister aux baleiniers japonais - le gouvernement Howard ne fera rien de la sorte. M. Turnbull est un beau parleur mais n'agit pas. Que de belles photos de baleines dans son matériel électoral mais aucun résultat. 

Nous nous attendons à ce que le gouvernement ne montre aucun soutien à cette audience. Vous ne verrez pas une telle timidité de la part d'un gouvernement travailliste. S'il est élu, le gouvernement travailliste Rudd n'entravera pas l'application de la loi australienne interdisant la chasse à la baleine dans le Sanctuaire Australien des Baleines. 

Pour de plus amples informations s'il vous plaît contacter Ryan Heath au 0449 141 398.

divider

Des paroles dures! J'ai répondu à cette déclaration en encourageant des milliers d'australiens à voter pour Pete Garrett en dépit du fait que l'ancien ministre de l'Environnement, le Sénateur Ian Campbell, a été beaucoup plus actif à s'opposer à la chasse à la baleine que Peter Garrett ne le sera jamais.

Une fois qu'il était au pouvoir, Garrett a envoyé un navire des douanes vers l'Océan Austral pour documenter l'abattage et a ensuite refusé de divulguer l'information par peur d'«embarrasser le Japon ». Cela a été suivi par l'inaction à tous les niveaux, y compris de renier leurs promesses d'engager une action en justice. Le reniement a été remplacé par la temporisation, et puis finalement, un accord réticent à envoyer le Japon devant un tribunal d'ici quelques années.

Peter Garrett a dit une fois: «Vous ne verrez pas une telle timidité de la part d'un gouvernement travailliste." Et il avait raison, il nous a donné une forme beaucoup plus flagrante de timidité que le gouvernement précédent.

Ses actions pour améliorer la situation comprenaient:

1. Obstruction à la demande de statut fiscal de Sea Shepherd Australie (Wikileaks a déjà exposé que le Japon a fait cette demande aux États-Unis pour révoquer le statut de Sea Shepherd, donc il est certain que le Japon ne voulait pas que l'Australie accorde le statut fiscal à Sea Shepherd).

2. Obstruction à la demande de visa pour les officiers de Sea Shepherd, y compris moi-même, nous obligeant à contester à grands frais cette obstruction.

3. Saisie de matériel par les douanes australiennes ou refus d'autoriser l'importation d'équipements pour les navires.

4. Insister sur le paiement des taxes sur le carburant, bien que Sea Shepherd devrait être exempté de taxe en raison de son immatriculation dans des pays étrangers.

5. Par deux fois, la police fédérale australienne a investi et fouillé les navires de Sea Shepherd, après leur retour en Australie en 2010 et 2009. La police a saisi des documents à la demande des autorités japonaises, et leur a envoyé des preuves qui éventuellement peuvent être utilisées contre Sea Shepherd.

6. Refus de rencontrer ou de discuter de quoi que ce soit en relation avec la chasse à la baleine avec tout représentant de Sea Shepherd Conservation Society.

7. Des négociations secrètes pour tenter de parvenir à un compromis pour permettre au Japon de tuer légalement des baleines dans le Sanctuaire Baleinier de l’Océan Austral, mais avec un quota réduit.

L'ironie, c'est que les sondages divulgués par les médias démontrent massivement que Sea Shepherd a le soutien du public en Australie; les ports de Fremantle, Melbourne, Hobart, Sydney, New Castle, et de Brisbane, nous ont apporté un soutien incroyable. Cela prouve, sans aucun doute, que les Australiens sont parmi les personnes les plus passionnées de la planète quand il s'agit de défendre les baleines.

Cette passion et cet appui ne sont toutefois pas reflétés dans les politiques et les actions du gouvernement actuel.

Lorsqu'on lui a demandé pourquoi l'Australie n'a pas pu faire respecter la souveraineté australienne, un représentant du gouvernement a répondu, « Le Japon ne reconnaît pas la souveraineté australienne sur ces eaux ».

Imaginez que le gouvernement de l'ancien Premier Ministre australien, Robert Menzie dise en 1942, après le bombardement de Darwin. "Eh bien que pouvons-nous faire? Le Japon ne reconnaît pas notre souveraineté sur l'Australie". S'ils l'avaient fait, l'Australie serait en effet, encore aujourd'hui, une nation de chasse à la baleine. 

Les diplomates pressés de disculper le Japon au sujet du naufrage :

Philip Dorling
8 janvier 2011

"Les diplomates AUSTRALIENS ont été prompts à absoudre les baleiniers japonais de toute responsabilité dans l'accident qui a coulé, il y a un an, le navire anti-chasse à la baleine Ady Gil, racontant à l'ambassade américaine à Canberra que les Japonais "sortiraient blanchis» de n'importe quelle enquête". 

Les "câbles diplomatiques" des ambassades américaines fournis par Wikileaks révèlent que le ministère des Affaires Étrangères n'a pas hésité à blâmer les manifestants anti-chasse à la baleine pour la collision du 6 janvier dans l'Océan Austral, entre le Ady Gil et le baleinier Shonan Maru No. 2. 

Un premier rapport par l'ambassade des Etats-Unis ce jour-là, a noté que bien qu'il n'y ait pas de victimes signalées, la collision a été "une escalade majeure de l'affrontement sur la chasse à la baleine dans l'Océan Austral" qui va "augmenter la pression du public et de l'opposition envers le gouvernement [australien] à plus activement faire face au Japon."

Dans le contexte des efforts du gouvernement Rudd à négocier un règlement qui permettrait la poursuite limitée de la chasse japonaise à la baleine, l'ambassade a également noté que "si le Japon est fautif, [l'incident] refroidira davantage l'engagement diplomatique de l'Australie sur le dossier de la chasse"... En savoir plus sur le site du Sydney Morning Herald.

Operation No Compromise

Opération
No Compromise

 

Sea Shepherd welcomes your support. To support our
conservation work, please visit our donation page.


Sea Shepherd France
22 rue Boulard, 75014 PARIS

All contents copyright ©2012 Sea Shepherd Conservation Society
Hosting and other web services donated by EStreet

Accueil     |     Déclaration de Confidentialité     |     Copyright     |     Contact