Commentary and Editorial

rss_icon_14Get RSS for this page now!  Sign up via My Sea Shepherd

Imprimer
Mardi, 25 Janvier 2011 18:13

L'art de chasser les chasseurs

S'envolent nos ballons chasseurs de baleiniers

Commentaire par le Capitaine Paul Watson

Doug O’Neil lance un ballon météo dans le ciel de l'Océan Austral (photo: Barbara Veiga)Doug O’Neil lance un ballon météo dans le ciel de l'Océan Austral
(photo: Barbara Veiga)

Il est difficile de décrire l'immensité du grand Océan Austral et du Sanctuaire baleinier de l'Antarctique, et encore plus difficile d'expliquer le terrible défi que représente la traque à la flotte baleinière dans ces eaux éloignées, glaciales et hostiles.

Imaginez prendre trois voitures et démarrer de Los Angeles aux États-Unis ou de Perth en Australie. Quelque part dans une zone beaucoup plus vaste que l'Australie et les États-Unis se trouvent quatre autres voitures que vous devez trouver. Elles pourraient être à Fargo, au Dakota du Nord ou à Tallahassee, en Floride, à Alice Springs ou Adélaïde, ou elles pourraient être dans l'une des milliers d'aires de repos sur n'importe quelle autoroute ou route d'arrière-pays dans les deux contrées.

En d'autres termes, c'est ÉNORME. Des centaines de milliers de milles carrés! Et nos voitures ne se déplacent qu'à environ 18 milles par heure. Où voulez-vous même commencer?

En 2002, quand nous nous sommes aventurés pour la première fois sur l'Océan Austral, nous n'avions pas du tout réussi à trouver la flotte japonaise, mais depuis lors, nous nous sommes renforcés d'année en année et sommes mieux équipés. Maintenant, avec trois navires et un hélicoptère, nous sommes plus forts que nous ne l'avons jamais été et nous avons maintenant la capacité de trouver les baleiniers et de les maintenir en mouvement.

Lorsque les bateaux de Greenpeace se sont aventurés dans ces eaux il y a quelques années, les baleiniers ont poursuivi leur activité macabre sans se laisser décourager par les caméras et les banderoles. Greenpeace a filmé des images horribles de baleines agonisant, mais leurs caméras n'ont pas empêché le massacre. Les baleiniers japonais traitaient Greenpeace comme une nuisance, mais le massacre n'a pas été perturbé.

Pour être juste, les membres de l'équipage de Greenpeace étaient passionnés par la cause, mais ils étaient limités par les contraintes bureaucratiques de leur organisation et cette politique révisionniste de témoignage. Réalisant enfin qu'afficher des banderoles était futile, Greenpeace se retira définitivement de l'Océan Austral.

Au début, lorsque j'étais membre du bureau de Greenpeace et militant, nous ne faisions pas que témoigner des atrocités, nous intervenions. Et c'est précisément ce que Sea Shepherd continue à faire. Nous ne sommes pas ici pour être témoins du massacre de baleines, nous sommes ici pour arrêter ce massacre des baleines. Jusqu'à présent, cela a été une très bonne année. Les baleiniers ont seulement pu profiter de quelques jours de chasse à la baleine avec un seul navire-harponneur pendant la course poursuite. Nous les avons rattrapés avant qu'ils ne commencent la chasse et nous poursuivons maintenant la flotte depuis presque un mois.

Mais le grand défi est de les repérer. Alors, comment faisons-nous?

Tout d'abord, chaque année, nous connaissons la région de leurs opérations illégales. Il existe deux zones. La première est la côte Antarctique, du sud de la Tasmanie vers la côte ouest au sud de l'Afrique du Sud. La deuxième région, où nous sommes cette année, est la côte Antarctique au sud de la Tasmanie, jusqu'à l'est de la zone située juste de l'autre côté de la mer de Ross.

Chacune de ces deux régions est immense, bien sûr. Je préfère la zone de la mer de Ross parce que la flotte baleinière a tendance à descendre dans cette gigantesque baie de l'Océan Austral et la glace flottante a tendance à les canaliser dans certaines zones. Nous avons ensuite tendance à considérer l'océan de la même façon qu'une baleine.

Lorsqu'on a jadis demandé au voleur de banque Willie Horton pourquoi il braquait les banques, il a répondu: "Parce que c'est là que se trouve l'argent."

On réfléchit à la raison pour laquelle une baleine va dans une certaine région. La réponse est que c'est là que le krill est. Et donc nous recherchons les efflorescences de plancton, qui sont fortement liées aux courants et aux températures océaniques. Nous étudions également les cartes des glaces.

Des membres d'équipage préparent les ballons météorologiques de surveillance (photo: Barbara Veiga)Des membres d'équipage préparent les ballons météorologiques de surveillance
(photo: Barbara Veiga)

Avec nos deux navires qui comportent chacun une plate-forme hélicoptère, nous plaçons nos navires dans une formation de recherche et patrouillons avec l'hélicoptère qui étend notre portée. Cette année, nous avons également déployé une nouvelle technologie, utilisant des ballons-sondes météorologiques, ce qui fonctionne très bien. Les ballons-sondes météorologiques sont équipés avec une fonction appareil photo, ainsi qu’avec du matériel pour détecter les signaux radio et radar. S'élevant dans l'air à quelque 30.000 pieds, les ballons renvoient des données très précieuses qui se sont avérées très utiles pour trouver les baleiniers cette saison.

La meilleure tactique pour défendre les baleines ici dans l'Océan Austral, c'est de garder les navires baleiniers en fuite, ce qui leur fait brûler du carburant et les empêche de capturer beaucoup de baleines.

La clé de la fin de la chasse à la baleine est d'ordre économique. Obtenir le soutien du peuple japonais, c'est bien beau mais cela ne garantit rien, puisque les baleiniers ne se soucient pas de l'opinion publique. En tant que Canadien, je sais que la majorité des Canadiens s'opposent à l'horrible abattage annuel des phoques, mais le gouvernement canadien continue de subventionner l'industrie. Pourquoi? Parce qu'il n'est jamais question de ce que les gens veulent, mais de ce que les bureaucrates et les entreprises veulent.

Cependant, la réduction des profits est quelque chose qu'ils comprennent, et qu'ils remarquent. Et Sea Shepherd a considérablement réduit les bénéfices des baleiniers et le fera encore plus que jamais cette saison. C'est la raison pour laquelle le gouvernement japonais a fait d'intenses efforts diplomatiques envers l'Australie, les États-Unis, le Canada, la Nouvelle-Zélande et les Pays-Bas dans un effort désespéré pour arrêter Sea Shepherd.

La meilleure reconnaissance de notre efficacité provient de l'Agence japonaise de la pêche et de l'Institut de Recherche sur les Cétacés (ou de Suppression des Cétacés, comme j'aime l'appeler). Ces deux groupes ont accusé Sea Shepherd de réduire leurs quotas de prise et leurs profits. Les critiques ont tendance à n'avoir que des opinions presque vides de substance, et nos critiques sont en droit de dire ce qu'ils veulent au sujet de notre efficacité. Il nous suffit de regarder nos véritables ennemis - les baleiniers, pour la validation de nos stratégies et tactiques. Selon les chasseurs de baleines, Sea Shepherd leur fait du tort.

Je dois avouer que je prends beaucoup de plaisir à regarder le Nisshin Maru, cet ignoble abattoir flottant, se précipiter, désespéré à chaque fois qu'ils nous voient. Ce désespoir n'a jamais été plus évident qu'hier, quand ils se sont précipités à travers les champs de glace épaisse et dangereuse dans une tentative pour s'éloigner de nous.

L'année prochaine, nous avons l'intention d'être encore mieux préparés. Nous pourrions utiliser un troisième navire, plus grand, un pour chaque navire-harponneur. Si deux navires peuvent tenir occupés deux navires-harponneurs, trois navires peuvent tenir occupés les trois navires-harponneurs.

Nous travaillons également à l'acquisition de quelques drones à longue portée équipés de caméras et de matériel de détection. Cette année, les baleiniers peuvent courir, mais ils ne peuvent plus se cacher - de nos ballons!

Operation No Compromise

Opération
No Compromise

 

Sea Shepherd welcomes your support. To support our
conservation work, please visit our donation page.


Sea Shepherd France
22 rue Boulard, 75014 PARIS

All contents copyright ©2012 Sea Shepherd Conservation Society
Hosting and other web services donated by EStreet

Accueil     |     Déclaration de Confidentialité     |     Copyright     |     Contact