Commentary and Editorial

rss_icon_14Get RSS for this page now!  Sign up via My Sea Shepherd

Imprimer
Jeudi, 07 Avril 2011 16:06

Nous changeons de couleur

Commentaire du Capitaine Paul Watson

Un aperçu du Bob Barker après qu'il ait été repeint. Conception graphique de Michael BeasleyUn aperçu du Bob Barker après qu'il ait été repeint. Conception graphique de Michael Beasley

Nos "navires noirs" ont accompli leur mission. Depuis 2002, nos navires sont peints en noir dans le but d’éloigner la flotte baleinière japonaise des eaux du Sanctuaire baleinier de l’océan Austral.

Il y avait quatre motifs derrière le choix de la couleur noire pour la flotte de Sea Shepherd. Tout d’abord, c’est une couleur intimidante et comme nous étions confrontés à un nombre plus élevé de navires du côté de la flotte des baleiniers, j’ai jugé que nous devions être aussi impressionnants que possible. Les navires, accompagnés de notre pavillon noir, nous donnaient l’air d’en imposer. Deuxièmement, la couleur noire absorbe la chaleur et contribuait à conserver la chaleur dans un environnement qui bénéficie de la lumière du soleil 24 heures par jour, mais avec des températures de près de zéro degré.

En plus de l’effet intimidant et de la conservation de la chaleur, il y avait une troisième raison: les navires noirs font depuis longtemps partie de la culture japonaise et représentent le changement. Au Japon, le terme “navires noirs” renvoie à quelque chose de précis: en premier lieu, à la flotte portugaise, de couleur noire, qui a amené le catholicisme et le commerce occidental au Japon et en deuxième lieu, à la flotte de couleur noire dirigée par l’amiral américain Matthew Perry qui, en 1854, a fait sortir le Japon de plusieurs siècles d’isolationnisme. Notre objectif était d’empêcher le Japon de chasser la baleine et nous avons réussi. Nous avons repoussé les baleiniers japonais des eaux de l’Antarctique et nous espérons que c’est définitif. S’ils reviennent, nous reviendrons aussi, mais il y a de bonnes chances pour qu’ils ne reviennent pas.

Notre quatrième raison était de symboliser le deuil ressenti face à la mort de tant de baleines, victimes des harpons japonais dans le Sanctuaire baleinier de l’océan Austral.

En attendant, nous avons d’autres défis à relever: lutter contre le sharkfinning, le braconnage du thon ainsi que l’abattage des phoques, des tortues de mer et des petits cétacés. De plus, avec les campagnes prévues en Méditerranée, à Palau, dans les îles Galápagos, l’Océan Indien, l’Afrique Equatoriale et le Pacifique sud, la couleur noire ne rend pas la température à bord du navire très agréable. Nous avons maintenant besoin de refléter la chaleur plus que de l’absorber.

Le Steve Irwin avec sa nouvelle peinture camouflage. Photo: Michael MorrellLe Steve Irwin avec sa nouvelle peinture camouflage.
Photo: Michael Morrell

Par conséquent, nous avons décidé de revenir à la couleur que nous utilisions en 2002 durant notre campagne au large des îles Cocos, de l’île de Malpelo et des îles Galápagos. Le Steve Irwin a maintenant été repeint - et le Bob Barker est en voie de l’être - avec une peinture camouflage de couleur marine tropicale et semi-tropicale qui donne à nos navires une apparence quelque peu militaire, de façon à continuer d’intimider, mais grâce aux couleurs plus claires, il fera beaucoup plus frais à l’intérieur des navires.

Le Gojira sera repeint en gris métallisé, pour des raisons que nous révèlerons fin mai quand nous annoncerons le nouveau nom du navire. Le nom « Gojira »est un beau nom tiré du mot japonais "Godzilla", lui-même formé de deux mots différents désignant respectivement une baleine et un gorille.Toutefois, il n’y a qu’une seule chose encore plus effrayante que Godzilla lui-même: les avocats de Godzilla, qui nous ont fait savoir que nous ne détenions pas les droits pour utiliser ce nom.

Qu’à cela ne tienne ! L’occasion nous a quand même été donnée de lancer Godzilla aux trousses des baleiniers japonais et c’était vraiment génial, surtout lorsque les baleiniers ont émis un signal de détresse de l’océan Austral en déclarant: "Nous sommes en train de nous faire attaquer par Gojira (Godzilla)." Ce message radio valait tout l’or du monde avec, ajouté à ça, la chanson "Black Samuraï" d’Alpha Blondy que nous diffusions par radio à l’intention de la flotte japonaise. Nous avons trouvé cela hilarant; les baleiniers, quant à eux, n’avaient pas l’air de trouver ça drôle.

Les nouveaux nom et logo de notre navire éclaireur d’interception rapide seront révélés le mois prochain durant le Festival de Cannes, juste avant que nous ne lancions l’Opération Blue Rage II qui nous opposera aux braconniers du thon rouge.

Bien que nous gardions nos sweat-shirts et tee-shirts noirs et blancs, l’équipage portera aussi l’uniforme de camouflage. En parlant de couleurs, les navires de Sea Shepherd continueront à arborer le pavillon à trois couleurs des Pays-Bas, en plus du pavillon autochtone de l’Australie et du pavillon maori d’Aotearoa. Nos navires sont également les seuls au monde qui arborent le pavillon des Cinq Nations de la Confédération iroquoise, qui nous a été remis par les femmes de Long House Up the Hill de la réserve des Mohawks de Kahnawake. Nous arborerons aussi le pavillon de Palau sur le Bob Barker durant nos patrouilles contre le braconnage dans les eaux de la République de Palau.

Nouvelles campagnes, nouvelles idées, nouvelles tactiques, nouvelles couleurs. Sea Shepherd Conservation Society avance et évolue constamment pour s’attaquer aux enjeux et problèmes qui menacent nos océans.

Pour que la vie l’emporte sur la mort, la compassion sur l’avidité et la conservation sur la destruction, il faut toujours avancer et évoluer.

Le navire historique "Farley Mowat" au large des îles CocosLe navire historique "Farley Mowat" au large des îles Cocos

 

Sea Shepherd welcomes your support. To support our
conservation work, please visit our donation page.


Sea Shepherd France
22 rue Boulard, 75014 PARIS

All contents copyright ©2012 Sea Shepherd Conservation Society
Hosting and other web services donated by EStreet

Accueil     |     Déclaration de Confidentialité     |     Copyright     |     Contact