Commentary and Editorial

rss_icon_14Get RSS for this page now!  Sign up via My Sea Shepherd

Imprimer
Mercredi, 20 Avril 2011 14:43

Le capitaine Paul Watson s’attaque au "Tapis Noir"

Une année s’est écoulée, les criminels courent toujours!

Commentaire du capitaine Paul Watson

Ce soir je prends la parole à l’Harmony for Health’s Unity, à la Nouvelle Orléans, au profit du Golfe du Mexique. L’objectif est de recueillir des fonds pour venir en aide aux victimes des crimes perpétrés par British Petroleum (BP) depuis l’horrible marée noire qui s’est produite il y a un an jour pour jour.

Pour la promotion de cet évènement, le titre de « Tapis noir » a été retenu. Des célébrités telles que Brad Pitt, Kevin Costner, Daryl Hannah, Tab Benoit, Anderson Cooper, James Carville ainsi que des représentants d’organismes voués à la protection de l’environnement, comme moi-même, seront présents. Cependant, pour être tout à fait honnête, je me trouve également ici en raison de mon statut de vedette de programme télévisé (Whale Wars); et malheureusement beaucoup de gens considèrent ce statut de star plus important que celui de militant.

Je donnerai une allocution durant cet évènement sponsorisé par Sierra Club, NRDC, WWOZ New Orleans, AREDAY et Stuart Smith. Cela donnera l’occasion à Sea Shepherd de mettre en lumière les conséquences de cette catastrophe sur la biodiversité marine dans le Golfe du Mexique.

Photo: Gregg SwayzePhoto: Gregg Swayze

Ce qui se passe dans le Golfe depuis les derniers 365 jours est un véritable scandale, un crime épouvantable et une proclamation éhontée de la part des compagnies pétrolières pour nous faire savoir qu’elles peuvent faire ce que bon leur semble, quand elles le veulent, à qui elles le veulent, sans se préoccuper de la gravité des conséquences.

Un an plus tard, BP enregistre des bénéfices records et ne fait pas grand-chose pour réparer les dommages qu’elle a causés. Elle refile plutôt le sale boulot aux organisations non gouvernementales et aux administrations locales.

L’administration d’Obama a été "achetée" par BP, elle a capitulé devant l’industrie pétrolière. Elle continue à délivrer des accords de forage pour l’exploitation dans le Golfe, y compris aux criminels de chez BP responsables de la pire marée noire au monde.

Des dauphins, baleines, tortues de mer, oiseaux marins, des millions de poissons ainsi que des milliards d’invertébrés succombent ou ont déjà péri suite à cet empoisonnement. Le pétrole ainsi que les tonnes de produits dispersants déversés par BP sont une attaque massive et mortelle sur les écosystèmes du Golfe du Mexique.

Pourtant ces assassins – ces monstres d’avidité et d’arrogance – continuent de perpétrer leurs actions criminelles. Pourquoi? Parce que nos sociétés planétaires sont accros à cette drogue noire et toxique que l’on appelle "pétrole".

Nous sommes tous coupables. Nous sommes tous des toxicomanes et nos revendeurs de drogues sont les compagnies pétrolières.

Je ne veux pas avoir l’air de passer pour un saint en faisant ce commentaire. Je suis parfaitement conscient que les navires de Sea Shepherd brûlent du carburant et que nous utilisons de l’huile hydraulique et de l’huile lubrifiante. Je m’appelle Paul Watson, je suis accro au pétrole, mais je suis un toxicomane qui souhaite désespérément trouver le moyen de s’en affranchir.

Malheureusement, les baleiniers, les chasseurs de phoques, les tueurs de requins et autres braconniers se servent du pétrole pour tuer, nous obligeant à utiliser le pétrole pour sauver la vie marine; mais cela ne nous empêche pas d’être nous aussi des toxicomanes.

Nous pensons vivre en démocratie, mais en réalité nous sommes dirigés par un gouvernement au service des compagnies pétrolières, administré par les compagnies pétrolières.

Ce n’est pas un fait nouveau. Cela a débuté avec la politique de l’huile de baleine au 19e siècle, et a même entrainé la mise en place d'interdictions lorsqu'en 1917 les compagnies pétrolières ont réalisé que les fermiers pouvaient fabriquer leur propre carburant à partir de pommes.

En dépit du réchauffement planétaire et du changement de climat, le forage pétrolier persiste, et lorsque les réserves seront à sec dans les régions non protégées, ce seront les parcs nationaux, les littoraux et les régions du patrimoine mondial à travers le monde qui seront prises d’assaut.

Le pétrole a alimenté les guerres, les conflits civils et les catastrophes écologiques et continuera de le faire. Les compagnies pétrolières persisteront à anéantir impunément la faune, la flore et les écosystèmes naturels parce que le pétrole est le cambouis qui manipule et contrôle les politiciens du monde entier.

Le président des Etats-Unis, comme tous les dirigeants de chaque nation sur cette planète, sert les compagnies pétrolières en premier, le peuple en second et l’environnement en dernier.

Tous les présidents, premiers ministres, sénateurs, membres du parlement et membres du congrès sont les subordonnés de cette boue noire et toxique.

Au moins Donald Trump a-t-il eu l’honnêteté d’avouer que le véritable motif dissimulé derrière les guerres américaines actuelles est le pétrole. Les droits de l’homme et la démocratie ne servent que de façade pour cacher notre avidité.

C’est le pétrole qui alimente dangereusement la croissance démographique. C’est le pétrole qui alimente les machines des guerres d’aujourd’hui. C’est le pétrole qui alimente l’expansion urbaine tel un cancer qui répand le bitume des autoroutes sur tout le globe terrestre. C’est le pétrole qui alimente nos océans avec du plastique, et ce sont les déversements de pétrole qui causent la mort de millions de créatures sur cette planète.

Notre dépendance au pétrole est comme un poison mortel, répugnant, qui détruit la vie et menace l’avenir de la vie sur terre plus que toute autre substance.

Le pétrole est synonyme de mort et que proposons-nous de faire?

Il nous faut d’autres solutions. Il nous faut trouver des moyens de diminuer la croissance démographique et la consommation des ressources. Il nous faut bannir le plastique. Il nous faut restreindre l’utilisation du pétrole à tous les égards sauf lorsque cela en cas d’absolue nécessité. Il nous faut exploiter d’autres sources d’énergie pour les transports.

Avant tout, nous avons besoin d’une nouvelle vision. Je suis convaincu que la passion, le courage et l’imagination sont la clé qui nous donnera accès à l’impossible. Il suffit que nous ayons la volonté et le désir de trouver les réponses.

 

Sea Shepherd welcomes your support. To support our
conservation work, please visit our donation page.


Sea Shepherd France
22 rue Boulard, 75014 PARIS

All contents copyright ©2012 Sea Shepherd Conservation Society
Hosting and other web services donated by EStreet

Accueil     |     Déclaration de Confidentialité     |     Copyright     |     Contact