Commentary and Editorial

rss_icon_14Get RSS for this page now!  Sign up via My Sea Shepherd

Imprimer
Vendredi, 27 Janvier 2012 00:02

Être hollandais est un crime

Commentaire par le Capitaine Paul Watson

Pourquoi Erwin Vermeulen est-il incarcéré au Japon depuis quarante-quatre jours?

Parce qu’il est hollandais.

Le motif de son arrestation est une soi-disant bousculade, sans aucun témoin pour le confirmer, dénoncée par un homme qui a tout intérêt à voir partir les Gardiens de la Baie de Sea Shepherd. Il n’y a pas la moindre preuve de cette bousculade. Seule la parole d’un employé, payé par une entreprise pour massacrer des dauphins, pèse sur le maintien en détention d’Erwin Vermeulen depuis quarante-quatre jours. Sa libération n’est possible qu’à une condition: qu’il reconnaisse les faits qu’on lui reproche.

Il doit choisir entre avouer quelque chose qu’il n’a pas fait pour être libre, et dire la vérité et continuer d’affirmer son innocence, ce qui se prolongera son incarcération. Cette justice est digne d’un système médiéval, mais pas d’une nation démocratique et respectée comme le Japon.

Plus que jamais, le procureur japonais de la préfecture de Wakayama compte sur un passage aux aveux ou une condamnation pour justifier les millions de dollars dépensés en ressources policières depuis le 1er septembre 2009 pour surveiller les Gardiens de la Baie.

Lorsque j’ai mis en place les équipes de Gardiens de la Baie, je leur ai donné des instructions précises et spécifiques. En aucun cas les Gardiens ne doivent enfreindre la législation japonaise ni avoir le moindre contact physique avec un tueur de dauphins. La présence des Gardiens de la Baie ne peut être maintenue et garantie que dans le respect des limites imposées par les lois japonaises. Le procureur dispose même d’une lettre que je lui ai adressée dans ce sens.

Pour veiller au respect de ces règles, j’ai confié à Scott West, ancien agent fédéral de l’Agence gouvernementale des États-Unis pour l’environnement, la direction du projet des Gardiens de la Baie. Scott a très clairement expliqué à la police que les bénévoles coopéreraient toujours avec eux et n’iraient à l’encontre d’aucune loi japonaise.

Mais la police avait besoin d’un délit pour justifier les dépenses qu’elle engage.

Un délit a bien été commis, et même filmé. Un pêcheur japonais a physiquement agressé deux femmes de l’équipe des Gardiens de la Baie. La police a interrogé l’agresseur et lui a seulement adressé un avertissement l’appelant à ne pas recommencer.

Mais aujourd’hui, suite aux déclarations d’une seule personne, sans aucune preuve ni témoin, Erwin est détenu en prison depuis son arrestation le 16 décembre 2011.

Il est détenu sans droit de visite et ne peut contacter qui que ce soit à part son avocat. Il s’est vu refuser le droit de correspondre par emails avec sa famille et ses amis. Enfin, il ne reçoit pour seule nourriture que du riz blanc depuis le début de son incarcération.

Le ministre hollandais des Affaires étrangères, Uri Rosenthal, a déclaré qu’Erwin est traité dignement et qu’il sera jugé lors d’un procès équitable. Mais ce discours de politicien est très éloigné de la réalité.

Les navires de Sea Shepherd arborent le drapeau hollandais et empêchent les japonais de massacrer des baleines. En opérant avec tant d’injustice envers Erwin, le Japon ne fait qu’agir en guise de représailles.

Pourquoi ont-ils arrêté un citoyen hollandais quand des centaines d’autres Gardiens de la Baie, originaires du Canada, des États-Unis, d’Australie, d’Afrique du Sud, de Nouvelle Zélande et d’autres pays européens se sont déjà rendus à Taiji pour dénoncer les massacres de dauphins?

Erwin n’a commis aucun délit. Mais imaginons, à titre d’exemple, qu’il ait bien bousculé cet homme, ce qu’il n’a pas fait. Pouvez-vous décemment concevoir qu’aux Pays-Bas, une personne responsable d’une "bousculade" soit incarcérée pendant quarante-quatre jours et risque deux ans de prison?

Il est d’ailleurs intéressant de relever qu’à aucun moment, l’homme qui l’accuse n’a déclaré avoir été frappé ou giflé, ou avoir reçu un coup de pied, de poing ou de coude. Il a dit avoir été poussé. Quarante-quatre jours pour une bousculade est une décision extrême, dans n’importe quel pays, et plus encore dans un pays où chaque jour les gens se bousculent et se poussent simplement pour pouvoir monter dans un train.

Aucune blessure, aucun bleu, aucune égratignure n’a été relevée. Absolument rien, si ce n’est l’accusation d’un homme payé pour massacrer des dauphins et contrarié par la présence de personnes qui veulent empêcher ces agressions barbares perpétrées au couteau, à la lance, au harpon et à la masse.

Le ministre hollandais des Affaires étrangères souhaite avant tout maintenir les bonnes relations commerciales entre les Pays-Bas et le Japon. C’est cela sa priorité, en aucun cas le traitement décent d’un citoyen hollandais victime de joutes purement politiques et détenu sur la base de preuve quasi-inexistantes, ou plutôt, sans aucune preuve à charge.

Quel est l’objectif du Japon derrière cette mascarade politique?

Les procureurs ont déclaré qu’Erwin pourrait être condamné à deux ans de prison pour cette "bousculade".

Pour couronner le tout, ils ont affirmé que si Erwin est encore en prison lorsque son visa expirera, il sera également poursuivi pour être resté dans le pays sans visa valable.

Toute cette histoire verse dans le ridicule et pourtant, le ministère hollandais des Affaires étrangères n’a fait aucune déclaration laissant penser que cette situation est pour le moins inhabituelle – et ce serait un euphémisme!

Le Japon risque de se ridiculiser sur la scène internationale si Erwin est jugé et condamné par cette justice fantasque. Et les Pays-Bas risquent de mettre à mal leur image de nation respectueuse des droits de l’homme s’ils sacrifient l’un de leurs citoyens sur l’autel du commerce international.

 

Sea Shepherd welcomes your support. To support our
conservation work, please visit our donation page.


Sea Shepherd France
22 rue Boulard, 75014 PARIS

All contents copyright ©2012 Sea Shepherd Conservation Society
Hosting and other web services donated by EStreet

Accueil     |     Déclaration de Confidentialité     |     Copyright     |     Contact