Sea Shepherd Newsrss_icon_20

Imprimer
Mardi, 20 Juillet 2010 00:00

Îles Féroé: Sea Shepherd documente le massacre des globicéphales

Le 19 juillet dernier, 236 globicéphales noirs ont été brutalement massacrés dans la ville de Klaksvik aux Iles Féroé, Danemark. Grâce aux efforts d'un agent infiltré parmi les locaux, qui a pu prendre des photos du Grind, nom donné à cette cruelle méthode de chasse qui consiste à trancher la moelle épinière des cétacés au couteau après les avoir contraints à échouer dans une baie, Sea Shepherd a révélé au monde entier l'ampleur et l'horreur du massacre.

 L'infiltré en question n'était autre que Peter Hammarstedt, premier officier sur le Bob Barker. Il vivait parmi les insulaires depuis une semaine lorsqu'il entendit des nouvelles du grind à la radio. Il s’est immédiatement rendu à Klaksvik, mais incapable de mettre physiquement fin au massacre, il n'a pu malheureusement que documenter cette effusion de sang.

D'après lui, "les globicéphales noirs voyagent par groupes de 200 à 300 individus. 236 d'entre eux ont été exterminés hier soir à Klaksvik, ce qui signifie que nul n'a été épargné: mâles, femelles enceintes et allaitantes, jeunes et bébés encore attachés à leur mère par le cordon ombilical."

 Le gouvernement des îles Féroé prétend que la mort de ces dauphins est rapide et indolore; mais ces nouvelles images prouvent le contraire.

 "L'un des dauphins avait cinq à six entailles à la tête. Les insulaires l’ont utilisé comme une vulgaire planche à découper. Sa mort a été lente et très douloureuse. Certains sont charcutés pendant plus de quatre minutes avant de mourir." a rapporté Peter Hammarstedt. Ce Grind fut barbare et sans aucune distinction d'âge ni de sexe. 

Faeroes Mass Slaughter

 D'après Peter qui a photographié un certain nombre de nourrissons et de fœtus morts: "les bébés ont été arrachés du ventre de leurs mères et laissés sur les quais à pourrir". Les globicéphales forment une société matriarcale; je ne peux même pas imaginer la peur et la panique de ces mères au moment où leurs petits étaient mutilés devant elles."

 Le Grind des globicéphales noirs aux Iles Féroé est similaire au massacre annuel des dauphins à Taiji au Japon (documenté dans le film oscarisé The Cove). Cependant, dans les îles Féroé, le massacre peut avoir lieu dans au moins dix-huit baies, alors qu'il n'y en a qu'une seule à Taiji: empêcher ce grind est donc un combat plus complexe.

 Les globicéphales noirs sont classés comme espèce "strictement protégée" en vertu de la Convention Relative à la Conservation de la Vie Sauvage et du Milieu Naturel de l'Europe. En permettant à ces massacres de perdurer dans les Iles Féroé, le Danemark ne respecte pas ses obligations en tant que signataire de la Convention.

 Peter Hammarstedt s’était fait passer pour un étudiant suédois en cinéma. Bien que d'importantes mesures aient été prises pour dissimuler son identité, il a finalement été reconnu par plusieurs chasseurs en raison de son apparition dans la série télé d’Animal Planet, Whale Wars. Apparemment, même les Iles Féroé ont entendu parler des interventions de Sea Shepherd contre la chasse baleinière illégale en Antarctique.

 Lorsque les chasseurs ont commencé à soupçonner Peter, il a tout de suite transmis ces images vers un serveur afin qu’elles quittent le pays et a pris la fuite en voiture. Dans l'heure qui suivit, il a reçu de nombreuses menaces et la direction de Sea Shepherd lui a demandé de quitter le pays au plus vite.

Malgré un contrôle accru et un interrogatoire de police à l'aéroport, Peter Hammarstedt a réussi à quitter les Iles Féroé.
Sea Shepherd s’oppose activement aux massacres des globicéphales dans les Iles Féroé depuis 1985 et reste sans conteste l'un des plus ardents défenseurs des mammifères marins.

Faeroes Mass Slaughter

Faeroes Mass Slaughter

 


Sea Shepherd France
22 rue Boulard, 75014 PARIS

All contents copyright ©2012 Sea Shepherd Conservation Society
Hosting and other web services donated by EStreet

Accueil     |     Déclaration de Confidentialité     |     Copyright     |     Contact