Sea Shepherd Newsrss_icon_20

Imprimer
Mardi, 30 Octobre 2012 14:00

Participez à l’élaboration d’un plan d’action pour sauver le dauphin de Maui, espèce menacée endémique de la Nouvelle Zélande

La recherche scientifique confirme que l'impact humain est responsable à hauteur de 94% de la disparition de l'espèce

Aidez-nous à sauver le dauphin de Maui, en danger critique d'extinctionAidez-nous à sauver le dauphin de Maui, en danger critique d'extinction
Photo: Steve Dawson

Le Ministère des Industries Primaires (Ministry of Primary Industries - MPI) et le Ministère de la Conservation (Department of Conservation - DOC) de Nouvelle Zélande ont lancé une consultation publique au sujet du plan de gestion des menaces (Threat Management Plan - TMP) concernant le dauphin de Maui, espèce endémique de la Nouvelle Zélande. Le MPI prendra en considération toutes les suggestions. Elles seront analysées, puis des recommandations seront émises pour que le Ministère des Industries Primaires puisse décider de mesures de protection. Il s'agit d'une consultation distincte de celles faites plus tôt cette année. La prochaine étude est prévue pour 2017. Le nombre d'individus de plus d'un an se situerait entre 55 et 79 et il resterait actuellement environ 20-25 femelles reproductrices. On constate une diminution ahurissante de l'espèce, de 94% par rapport aux estimations de population datant de 1970.

Le dauphin de Maui, Cephalorynchus hectori maui, vit uniquement sur la côte ouest de l'île du Nord de Nouvelle Zélande, et c’est une sous-espèce du dauphin d'Hector Cephaloryhnchus hectori hectori, qui vit autour de l'île du Sud. Bien que tous deux soient d’apparence similaire, la recherche scientifique a déterminé en 2002 que le dauphin de Maui est une sous-espèce, en raison de différences géographiques et mitochondriales.

À l'état sauvage, ces dauphins vivent jusqu'à 22 ans, et dans un environnement optimal, ils commencent à se reproduire vers 7 ans, donnant naissance à un petit tous les 2 à 6 ans. L'habitat du dauphin de Maui se trouve dans les zones côtières, jusqu'à la courbe de niveau de 100 m, bien qu’ils s’éloignent vers le large en hiver pour se nourrir dans toute la colonne d'eau. Au sein de leur aire d’habitat côtier, des enregistrements audio-vidéo scientifiques ont démontré leur présence dans les ports de Kaipara et Manukau.

Le déclin de cette espèce a été illustré par différentes universités, départements gouvernementaux et ministères, et les impacts d’origine humaine sont reconnus comme étant sa cause principale. L'étude du TMP considère que les activités liées à la pêche, comme l'enchevêtrement dans les filets fixes en nylon et la pêche au chalut expliquent 95% de la mortalité, et les 5% restants seraient dus à la surveillance sismique, l’exploitation minière, la pollution, et la maladie. L’étude estime à 95.7% la probabilité de la poursuite d’un déclin de 7.6% par an dans les cinq prochaines années. On estime que la population de dauphins de Maui peut supporter un seul décès dû aux activités humaines tous les 10 à 23 ans; l'an dernier, on en a enregistré cinq

L'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) classe le dauphin de Maui comme "En danger critique d'extinction" et faisant face à un risque élevé d'extinction. La Nouvelle Zélande classe le dauphin de Maui comme "Dépendant de mesures de conservation". Il y a quelques mois, une phase de consultation publique visant à offrir une meilleure protection au dauphin de Maui a abouti à une interdiction temporaire des filets fixes au sud de New Plymouth, une mesure inadéquate ne couvrant qu'une petite zone.

En juillet, le Comité scientifique de la Commission baleinière internationale a exhorté la Nouvelle Zélande à entreprendre des actions immédiates pour prévenir efficacement l’extinction imminente. En septembre, 576 membres du Congrès mondial de la nature de l'UICN ont voté en masse une motion visant à stopper l'extinction du dauphin le plus rare du monde - le dauphin de Maui. Seuls deux votes étaient contre la motion - ceux de la Nouvelle Zélande.

La recherche scientifique a déterminé à la fois les causes et les effets du déclin de la population de dauphins de Maui, et les sanctuaires de mammifères marins ont prouvé dans le contexte néo-zélandais leur efficacité à aider les espèces à se rétablir. L'objectif du TMP est d'identifier les menaces actuelles et de mettre en place des stratégies qui réduiront les impacts d’origine humaine sur le dauphin de Maui. Nous sommes en train d’assister à l'extinction du dauphin de Maui et nous en rassemblons des preuves. Assurez-vous d'être parmi ceux qui agiront pour l'empêcher.

Envoyez des propositions à MauiTMP@mpi.govt.nz

Mentionnez les mesures de précautions suivantes dans votre proposition:

Mesures liées à la pêche proposées par le MPI:

  • Interdiction des filets fixes et de la pêche au chalut jusqu'à la courbe de niveau 100 m dans toute l'aire d’habitat
  • Protection complète dans les ports de Kaipara et Manukau
  • Protection entre l'île du Nord et l'île du Sud

Mesures non liées à la pêche proposées par le DOC:

  • Étendre les sanctuaires de mammifères marins à la côte ouest de l’île du Nord
  • Étendre les restrictions de surveillance sismique aux sanctuaires de mammifères marins
  • Étendre les restrictions relatives à l’exploitation minière des fonds marins

Et signez aussi la pétition sur Change.org

Hector's dolphinDauphin d'Hector
Photo: Steve Dawson

 


Sea Shepherd France
22 rue Boulard, 75014 PARIS

All contents copyright ©2012 Sea Shepherd Conservation Society
Hosting and other web services donated by EStreet

Accueil     |     Déclaration de Confidentialité     |     Copyright     |     Contact