Sea Shepherd Newsrss_icon_20

Imprimer
Lundi, 27 Avril 2015 11:22

Sea Shepherd annonce l'Opération Milagro, une campagne de défense des vaquitas, un marsouin en voie d'extinction

A la suite de l'annonce par le Président mexicain Enrique Peña Nieto de l'engagement du gouvernement pour protéger les vaquitas, Sea Shepherd rapporte que l'organisation a été examiner la situation de ces marsouins en danger d'extinction dans la réserve marine de la mer de Cortez.

Le Martin Sheen toutes voiles dehors dans la mer de Cortez pendant les recherches sur les vaquitas et leur habitat - Photo: Sea Shepherd / Carolina A CastroLe Martin Sheen toutes voiles dehors dans la mer de Cortez pendant les recherches sur les vaquitas et leur habitat - Photo: Sea Shepherd / Carolina A CastroSea Shepherd annonce qu’un équipage est présent sur la mer de Cortez depuis plus d'un mois pour l'Opération Milagro, une campagne dédiée à la protection des vaquitas, un marsouin en danger d'extinction. Avec seulement 97 vaquitas restantes, cette campagne répond à un besoin urgent de protéger de l'extinction ces mammifères marins vulnérables. Cette nouvelle arrive à la suite de l'annonce la veille par le Président Enrique Peña Nieto, détaillant l'engagement pour préserver les vaquitas - une annonce qui a donné de l'espoir pour les espèces en péril. Le Mexique promulgue un moratoire de deux ans sur la pêche au filet maillant dans l'habitat des vaquitas qui prend effet à la fin du mois et prend d’autres mesures drastiques pour protéger les cétacés en danger.

Depuis le lancement de l'Opération Milagro en mars de cette année, les membres d'équipage à bord du navire de recherche américain, le R/V Martin Sheen, dirigé par le capitaine Oona Layolle vétéran de Sea Shepherd, ont maintenu une présence sur le refuge des vaquitas dans la réserve Biosphera dans le Golfe de Californie, contrôlant et documentant les problèmes qui pèsent sur cette espèce. L'équipage de Sea Shepherd a été surpris de voir l'ampleur de la pêche illégale et la présence mortelle de filets maillants dans ces eaux protégées.

La vaquita, le plus petit cétacé du monde, est native de cette région et ne vit qu’ici. Selon les rapports de la CIRVA (comité international pour la conservation des vaquitas), un comité qui inclut des agences gouvernementales, des biologistes marins et des ONG, la population des vaquitas décline tragiquement chaque année de 18,5% - et si des mesures ne sont pas prises pour arrêter cette spirale infernale, on pense que l'espèce pourrait s'éteindre dès 2018. Sur les 97 vaquitas restantes, seulement environ 25 de ces petits marsouins seraient des femelles en âge de se reproduire. De plus, les vaquitas possèdent un taux de natalité très faible, donnant naissance seulement à un petit tous les deux ans, ces animaux sont anéantis plus vite qu'ils ne peuvent se reproduire.

Sea Shepherd félicite le gouvernement mexicain pour les mesures vitales prises pour prévenir l'extinction des vaquitas. Avec le moratoire de deux ans sur la pêche au filet maillant dans l'habitat des vaquitas dans le nord du golfe de Californie, le gouvernement a offert l'utilisation de vedettes rapides pour que la Marine puisse patrouiller la réserve. Lors de la conférence de presse d'hier à San Felipe, le président Nieto a officiellement présenté à la Marine les clés des navires qui seront désormais dédiés à la protection des vaquitas en patrouillant à la recherche des braconniers et en aidant à faire respecter l'interdiction des filets maillants. En outre, le Mexique dépense plus de 30 millions de dollars sur des efforts, comprenant un programme de compensation pour les pêcheurs qui acceptent de cesser l’utilisation des filets maillants. Le gouvernement va également encourager fortement l'utilisation d'autres méthodes de pêche moins destructrices qui ne nuiront pas à la population déclinante des vaquitas.

Les vaquitas sont souvent l'objet de prises accessoires dans les filets maillants à la fois des pêcheries légales et illégales. La plus grande menace pour la survie des vaquitas sont les filets maillants des opérations de braconnage du poisson Totoaba - une espèce marine elle-même en danger critique d'extinction. Le Totoaba est une prise lucrative et recherchée par les braconniers qui gagnent de l'argent sur le prix élevé de la vessie natatoire du poisson, qui est exportée du Mexique, souvent à travers les Etats-Unis, et vendue au marché noir en Chine, où elle est utilisée en soupe. D'après la CIRVA, les pêcheurs peuvent recevoir près de 8500 dollars pour seulement un kilo de vessie natatoire. Les poissons sont attrapés, dépouillés de leur organe précieux et abandonnés sur les plages. Ce commerce met en péril une population protégée et de plus en plus rare.

Deux vaquitas. La vaquita est une espèce endémique de marsouins en danger critique, à la partie nord du golfe de Californie. Il est considéré comme le cétacé le plus petit et le plus menacé dans le monde - Photo: Wiki Media CommonsDeux vaquitas. La vaquita est une espèce endémique de marsouins en danger critique, à la partie nord du golfe de Californie. Il est considéré comme le cétacé le plus petit et le plus menacé dans le monde - Photo: Wiki Media CommonsLes filets maillants sont fixés sur le fond de la mer, laissant un piège mortel non seulement pour les poissons mais aussi pour les vaquitas. Les marsouins sont piégés dans les filets, et incapables d'atteindre la surface pour respirer, ils se noient.

Le Mexique ouvre la voie dans le mouvement pour sauver les derniers vaquitas sur Terre. Sea Shepherd espère que les gouvernements américain et chinois emboîteront le pas et prendront ensemble des mesures décisives pour mettre fin au commerce illicite du Totoaba qui menace ces deux espèces en voie de disparition.

Sea Shepherd espère travailler avec le Mexique afin de poursuivre ses efforts dans cette région pour protéger la population en déclin des vaquitas dans le golfe de Californie. Tout au long de notre histoire, Sea Shepherd a eu beaucoup de succès en travaillant avec les gouvernements et responsables pour protéger la faune océanique et s'opposer aux activités de braconnage. Depuis 2000, Sea Shepherd a maintenu une présence positive dans les îles Galápagos, en collaboration avec le gouvernement équatorien et le Parc national des Galápagos, pour protéger ce site du patrimoine mondial de l'UNESCO du commerce illégal des ailerons de requin et du trafic de la faune. Parmi d'autres démarches, Sea Shepherd a fourni un système de suivi AIS pour contrôler les navires opérant dans la réserve marine des Galápagos, et a travaillé avec la police équatorienne pour former une unité d’élite K9 (une unité canine) dédiée à la détection de la contrebande de la faune sauvage - la première unité de ce type en Amérique du Sud.

En plus des efforts pour documenter le sort des vaquitas dans la réserve marine, Sea Shepherd a été actif dans une mission de sensibilisation dans la région pour discuter des efforts à fournir pour protéger ces cétacés mystérieux et en danger. Le capitaine Layolle et les membres de son équipage ont rencontré des biologistes marins, des experts des vaquitas et d'autres ONG au Mexique dédiées à ce travail important, dans un effort de coopération pour aider cette espèce au bord de l'extinction. Le gouvernement mexicain a fait preuve de sérieux quant à la protection de sa faune marine. Sea Shepherd se tient prêt pour aider à la défense des vaquitas qui subsistent dans le monde, avant qu'il ne soit trop tard.

"Nous avons appelé cette campagne Opération Milagro parce que, compte tenu du nombre extrêmement faible de vaquitas restantes, il ne faudrait malheureusement rien de moins qu’un miracle pour en voir une nager en mer aujourd’hui" a déclaré le capitaine Oona Layolle. "Le président Peña Nieto a indiqué hier que le Mexique est le foyer de 10% de la biodiversité mondiale et il a montré que son gouvernement est prêt à protéger cet écosystème remarquable et cette espèce marine vulnérable, pour qui les eaux du Mexique sont leur seul foyer sur Terre. Sea Shepherd croit que le miracle de la survie des vaquitas est possible et nous ferons tout notre possible pour y parvenir".

Photo: Sea Shepherd / Carolina A Castro Photo: Sea Shepherd / Carolina A Castro
Les vaquitas se noient dans les filets maillants utilisés par les braconniers et les pêcheurs pour attraper le précieux poisson totoaba, qui peut rapporter jusqu'à 8500 dollars sur le marché noir et qui est expédié en Chine pour servir de soupe - Photo: Sea Shepherd / Carolina A Castro
 
L'équipage du Martin Sheen en mission pour sauver les derniers vaquitas de la mer de Cortez<br /< Photo: Sea Shepherd / Carolina A Castro
L'équipage du Martin Sheen en mission pour sauver les derniers vaquitas de la mer de Cortez
Photo: Sea Shepherd / Carolina A Castro
 


Sea Shepherd France
22 rue Boulard, 75014 PARIS

All contents copyright ©2012 Sea Shepherd Conservation Society
Hosting and other web services donated by EStreet

Accueil     |     Déclaration de Confidentialité     |     Copyright     |     Contact