Sea Shepherd Newsrss_icon_20

Imprimer
Vendredi, 02 Janvier 2015 12:09

Opération Icefish: retrait d’un deuxième filet de la mort dans l’océan Austral

Les modifications apportées au Sam Simon permettent de mener à bien ces opérations lourdes de récupération – Photo : Jeff WirthLes modifications apportées au Sam Simon permettent de mener à bien ces opérations lourdes de récupération
Photo : Jeff Wirth
Deux heures après avoir fini de remonter le filet maillant illégal de 25 kilomètres de long abandonné par le bateau braconnier fiché par Interpol, le Thunder, le Sam Simon a annoncé qu’il avait repéré un second « monstre ».

Ce deuxième filet maillant illégal a été découvert le 29 décembre 2014 à 62° 20° sud, 81° 18’ est, à quelques milles seulement du premier filet, à l’intérieur du territoire géré par la CCAMLR (Commission pour la conservation de la faune et la flore marines de l'Antarctique).

Grâce à des preuves photo, Sea Shepherd a pu confirmer que ce dernier filet appartient également au bateau nigérian Thunder qui s’est enfui hors de ce secteur le 17 décembre.

L’équipage du Sam Simon a commencé une opération de récupération pour retirer ce filet illégal des eaux de l’Antarctique. Le capitaine du Sam Simon, Sid Chakravarty, a déclaré : "Grâce à une meilleure organisation et à plus d’efficacité dans ce deuxième round, je pense qu’il ne nous faudra que quelques jours pour récupérer l’intégralité du filet. Puis je repartirai dans le banc Banzare à la recherche d’autres filets posés par le Thunder, pour les retirer."

Après 24 heures de remontée, nous pensons que le filet géant est deux fois plus long que le premier, qui mesurait 25 km.

Une légine en décomposition, remontée avec le « monstre » - Photo : Jeff WirthUne légine en décomposition, remontée avec le « monstre »
Photo : Jeff Wirth
Le capitaine Chakravarty a déclaré : "Ce monstre a capturé et étouffé des êtres marins vivants, en les tuant de la façon la plus indigne qui soit. Mes ponts ressemblent à un champ de bataille jonché d’animaux récupérés en état de décomposition avancée. Le grand nombre d’animaux morts que nous avons enregistré est la preuve de la destruction à grande échelle causée par le Thunder depuis dix ans qu’il fait des ravages dans l’océan Austral."

Sea Shepherd a informé les autorités légales compétentes de cette seconde opération de récupération : Interpol, la CCAMLR, la Direction australienne des pêches et la police fédérale australienne. Le matériel confisqué constituera une preuve matérielle de l’activité illégale du Thunder et il sera remis aux autorités pour aider aux poursuites contre le Thunder.

Le Thunder est un braconnier connu et il a fait l’objet d’une notice mauve d’Interpol suite à une action commune de la Norvège, de la Nouvelle Zélande et de l’Australie. Il est également sur la liste noire des opérateurs de pêche INN (pêche illicite, non déclarée et non réglementée) de la CCAMLR.

L’utilisation de filets maillants est interdite depuis 2004 par la CCAMLR, et la Commission a émis des inquiétudes particulières concernant l’impact de ce mode de pêche sur les écosystèmes marins de l’Antarctique.

Le Bob Barker est resté à la poursuite du Thunder pendant dix-sept jours. Il se trouve maintenant dans le sud de l’océan Indien, après avoir escorté les braconniers hors du territoire de la CCAMLR le 29 décembre. Pendant tout ce temps, le Thunder n’a pas pu se remettre à pêcher illégalement.

Les opérations de remontée du filet se poursuivent 24 heures sur 24 -  Photo : Jeff Wirth Dans des conditions extrêmes, les membres d’équipage remontent une légine décomposée  – Photo : Jeff Wirth
Les opérations de remontée du filet se poursuivent 24 heures sur 24
Photo : Jeff Wirth
Dans des conditions extrêmes, les membres d’équipage remontent une légine décomposée
Photo : Jeff Wirth
 


Sea Shepherd France
22 rue Boulard, 75014 PARIS

All contents copyright ©2012 Sea Shepherd Conservation Society
Hosting and other web services donated by EStreet

Accueil     |     Déclaration de Confidentialité     |     Copyright     |     Contact