Sea Shepherd Newsrss_icon_20

Imprimer
Vendredi, 13 Mars 2015 16:57

Sea Shepherd félicite Interpol, le ministère espagnol de l’Agriculture et la police nationale espagnole pour leurs interventions contre la pêche INN

Sea Shepherd remet les preuves de l’activité illégale de pêche du Thunder  à Interpol et aux autorités mauritaniennes - Photo : Jeff WirthSea Shepherd remet les preuves de l’activité illégale de pêche du Thunder à Interpol et aux autorités mauritaniennes - Photo : Jeff WirthLes autorités espagnoles sont intervenues en plusieurs lieux de la province de La Corogne, en particulier à l’ancien siège de Vidal Armadores, une société de pêche espagnole avec un lourd passé de liens avec la pêche INN (illicite, non déclarée et non réglementée) de légine, une espèce vulnérable, dans l’océan Austral.

Menées sous l’égide du ministère espagnol de l’Agriculture, de l’Alimentation et de l’Environnement (MAGRAMA), ces interventions font partie d’une nouvelle offensive surnommée Opération Sparrow dont le but est de s’attaquer aux intérêts espagnols dans la pêche INN en Antarctique. Les autorités ont rapporté que de nombreux documents confisqués au cours de ces interventions seraient examinés dans les prochains jours afin d’établir la preuve des actions illégales de pêche.

C’est la première fois que l’Espagne applique les nouvelles lois sur la pêche, entrées en vigueur en janvier dernier, qui permettent à l’Etat espagnol d’intervenir contre leurs ressortissants impliqués dans la pêche INN où que ce soit dans le monde.

Il semble que les informations obtenues en coordination avec Interpol aient eu une part importante dans la mise en place de l’opération.

Le capitaine Peter Hammarstedt du navire Sea Shepherd Bob Barker a félicité les autorités de cette action qui va dans le bon sens.

"Nous sommes très heureux de ces derniers événements dans le combat pour éliminer la pêche illégale des eaux de l’Antarctique, et nous félicitons Interpol, le MAGRAMA et la police nationale espagnole pour avoir pris ces mesures énergiques contre les opérateurs INN. C’est une réaction complexe et bien coordonnée qui reflète l’importance qu’accordent désormais les autorités nationales et internationales au problème de la pêche illégale dans l’océan Austral", a déclaré le capitaine Hammarstedt.

Le 17 décembre, le Bob Barker a intercepté le plus connu des six derniers navires braconniers de légine, le Thunder, recherché par Interpol, sur le banc Banzare en Antarctique. Depuis lors, le navire Sea Shepherd le poursuit sans relâche. Hier était le centième jour de cette poursuite.

Le capitaine Hammarstedt est persuadé que le Thunder est lié aux opérateurs espagnols.

"Les observations faites au cours de notre poursuite nous ont amenés à la conclusion que la majorité des officiers à bord du Thunder est d’origine espagnole, et que le navire lui-même est adossé à des intérêts espagnols. Après l’Opération Sparrow, nous espérons que les autorités espagnoles s’intéresseront fortement au Thunder lors de son retour au port escorté par Sea Shepherd", a-t-il dit.

En Février, le Sam Simon a intercepté le Yongding, un des deux navires liés à Vidal Armadores  – Photo : Jeff WirthEn Février, le Sam Simon a intercepté le Yongding, un des deux navires liés à Vidal Armadores - Photo : Jeff WirthVendredi dernier, l’autre navire Sea Shepherd, le Sam Simon, a remis les preuves de l’activité illégale de pêche du Thunder aux autorités locales de Port Louis à l’île Maurice. Agissant sous la direction d’un officier de l’organisation internationale de police Interpol, les autorités ont recueilli des morceaux de filet maillant illégal, des bouées, des filets, des lignes et des chaînes abandonnés par le Thunder lorsqu’il a pris la fuite devant le Bob Barker.

Le capitaine Sid Chakravarty du Sam Simon a déclaré : "La réaction des autorités mauriciennes et espagnoles montre que le combat contre la pêche INN est en train de passer à la vitesse supérieure. Nous applaudissons tous les intervenants, et nous les encourageons à poursuivre leurs efforts pour débarrasser l’océan Austral des opérateurs criminels restants qui continuent à menacer la légine."

En février, le Sam Simon a intercepté deux autres braconniers de légine, le Kunlun et le Yongding, dans les eaux australiennes de l’Antarctique. Les deux navires font l’objet de notices mauves d’Interpol pour pêche illégale, et on sait qu’ils sont liés à Vidal Armadores.

La dernière fois que le Kunlun a été vu par les autorités australiennes, c’était près des îles Cocos (Keeling) le 26 février, lorsque les agents des douanes et de la police des frontières ont arraisonné le navire.

Ces navires illégaux sont la cible de l’Opération Icefish, la 11ème campagne de défense de l’océan Austral de Sea Shepherd, et la première à viser les opérateurs de pêche INN dans les eaux de l’Antarctique.

 


Sea Shepherd France
22 rue Boulard, 75014 PARIS

All contents copyright ©2012 Sea Shepherd Conservation Society
Hosting and other web services donated by EStreet

Accueil     |     Déclaration de Confidentialité     |     Copyright     |     Contact