Sea Shepherd Newsrss_icon_20

Imprimer
Dimanche, 12 Avril 2015 11:46

Requins Réunion : nouvel accident mortel

Requin Tigre - Photo: Heinz ToperczerRequin Tigre - Photo: Heinz ToperczerNouvel accident ce matin à la Réunion. Un jeune adolescent de 13 ans a trouvé la mort alors qu'il surfait dans une zone interdite à la baignade depuis le dernier accident en date, en février dernier. Nous adressons toutes nos condoléances aux proches de la victime.

Mais à l'heure où comme à l'habitude, les requins sont désignés comme responsables (un dispositif de pêche post attaque a été lancé afin de "tuer le coupable"), il convient de rappeler certains faits afin d'établir les responsabilités et chacun et de dénoncer le caractère non seulement inefficace mais sans doute contre productif des opérations de pêche.

L'accident de ce matin s'est produit juste à côté de la zone où a été "expérimenté" le programme "Cap Requins" et où ont eu lieu la majorité des captures du programme Ciguatera.

Ce sont des dizaines de requins, qui ont été tués dans cette zone l'année dernière. Plus grave encore, des drums lines (lignes avec hameçons appâtés) ont été installées de part et d'autre de la zone de l'accident il y a une douzaine de jours.

Situation similaire à Etang Salé, lieu du dernier accident ou des drums lines avaient été installées à proximité des lieux du drame.

Carte des prélèvements de requins effectués à la RéunionCarte des prélèvements de requins effectués à la RéunionLa carte ci-jointe indique que la majorité des prélèvements est centrée sur la zone où a eu lieu l'accident aujourd'hui. L'autre zone de prélèvement, plus petite est centrée sur Etang Salé, lieu de l'accident de février dernier. ENCORE COMBIEN DE MORTS HUMAINES ET MARINES avant d'enfin considérer l'océan comme un milieu sauvage, non aménageable auquel NOUS devons nous adapter et non l'inverse ??

La Réunion est une île ouverte sur l'océan, dès lors, et tant qu'il restera des requins dans cette portion de l'océan indien, ces derniers viendront. D'autant plus s'ils sont attirés par des lignes appâtées aux abords des zones de baignade. Alors à moins que l'ambition soit d'éradiquer jusqu'au dernier squale sur des milliers de kilomètres carrés, la solution devra être cherchée ailleurs que dans la pêche. C'est un mélange de mesures de surveillance et de sensibilisation et dans une approche plus humble du milieu sauvage qu'est l'océan que se trouve la solution. La pêche, si elle apaise les esprits de certains, s'avère de plus en plus constituer une bombe à retardement.

 
 


Sea Shepherd France
22 rue Boulard, 75014 PARIS

All contents copyright ©2012 Sea Shepherd Conservation Society
Hosting and other web services donated by EStreet

Accueil     |     Déclaration de Confidentialité     |     Copyright     |     Contact