Sea Shepherd Newsrss_icon_20

Imprimer
Dimanche, 24 Mai 2015 14:46

Les renseignements de Sea Shepherd ont permis à l’armée et la police d’aborder les deux derniers navires braconniers de légine à Cabo Verde

L’armée et la police abordant le Yongding/Luampa à Cabo Verde - Photo: Josephine WatmoreL’armée et la police abordant le Yongding / Luampa à Cabo Verde - Photo: Josephine WatmoreL’armée et la police ont abordé les deux derniers navires braconniers de légine recherchés par Interpol, le Songhua et le Yongding, à Cabo Verde, un archipel au large de la côte nord-ouest de l’Afrique.

L’intervention a pu être menée grâce aux renseignements fournis par Sea Shepherd aux autorités internationales, qui avaient été recueillis deux jours avant dans un incroyable concours de circonstances.

Le mercredi 20 mai, à environ 15h00 heure locale, alors qu’il se trouvait à Cabo Verde pour d’autres raisons, le capitaine Peter Hammarstedt de Sea Shepherd a croisé le chemin d’un bateau accosté à Mindelo, São Vicente et qui ressemblait étrangement au Songhua, le braconnier de légine.

Le capitaine Hammarstedt a transmis des photos du navire, rebaptisé Kadei à ce moment-là et immatriculé en Sierra Leone, au ministère néo-zélandais des industries primaires. Le ministère, en charge de l’enquête en cours sur le Songhua, a confirmé qu’il s’agissait bien du navire hors-la-loi.

Peu après, les membres d’équipage de Sea Shepherd, stationnés à Cabo Verde, ont remarqué l’arrivée d’un second bateau à Mindelo, qui s’est placé dans le port à côté du Songhua. Le navire, qui portait le nom de Luampa et était également immatriculé en Sierra Leone, a été identifié plus tard comme étant le braconnier recherché Yongding.

Le Songhua et le Yongding sont deux des six bateaux de pêche INN (pêche illicite, non déclarée et non réglementée) inscrits sur liste noire pour braconnage de légine d’Antarctique et de Patagonie. Les six bateaux braconniers, que Sea Shepherd appelle les "Bandit 6", ont été la cible de la dernière campagne de défense de l’océan Austral de l’organisation, l’Opération Icefish, menée par les capitaines Hammarsted et Chakravarty.

Les deux navires ont une histoire longue et bien connue de crime de pêche et sont suspectés d’être liés à l’organisation criminelle espagnole Vidal Armadores.

Le Yongding et le Songhua à Mindelo, Carbo Verde - Photo: Josephine WatmoreLe Yongding et le Songhua à Mindelo, Carbo Verde
Photo: Josephine Watmore
En janvier dernier, la marine néo-zélandaise a intercepté le Songhua et le Yongding avec un troisième bateau, le Kunlun, qui pêchaient illégalement à l’ouest de la mer de Ross. Les bateaux ont ensuite été inscrits sur la notice mauve d’Interpol, suite à une requête envoyée à Interpol par le gouvernement néo-zélandais.

Ensuite, en février, le Yongding a été à nouveau intercepté, cette fois par le Sam Simon de Sea Shepherd, dans la zone économique exclusive de l’Australie, en possession de matériel de pêche illégal. La localisation du Songhua était toutefois restée inconnue jusqu’à aujourd’hui.

Les six navires de pêche INN, cible de l’Opération Icefish, ont été localisés et quatre sont hors d’état de nuire.

Depuis mars, les autorités d’Asie du sud-est en détiennent trois : le Kunlun, le Viking et, plus récemment, le Perlon.

Le 6 avril, le plus célèbre des navires hors-la-loi, le Thunder, a été sabordé par son propre capitaine et ses officiers dans les eaux de São Tomé et Príncipe, au large de la côte occidentale de l’Afrique, après quatre mois et demi de poursuite par le Bob Barker de Sea Shepherd. Le capitaine, le chef mécanicien et le mécanicien du Thunder sont toujours détenus à São Tomé et Príncipe pour les besoins de l’enquête.

Les capitaines Hammarstedt et Chakravarty ont appelé les autorités à veiller à ce que les bateaux soient détenus à Cabo Verde et que le capitaine et les officiers livrent tous les éléments nécessaires à l’enquête.

"Nous pouvons désormais espérer débarrasser l’océan Austral des 'Bandit 6' pour de bon. Nous demandons à toutes les autorités compétentes de saisir cette chance, d’enquêter minutieusement sur le Songhua et le Yongding, pour s’assurer que ceux qui tirent les ficelles de la pêche illégale soient reconnus coupables de leurs multiples délits et que les bateaux demeurent confisqués, empêchant ainsi leur éventuel usage pour d’autres activités illégales en Antarctique", a déclaré le capitaine Hammarstedt.

"Les succès de l’Opération Icefish montrent clairement que le rayon d’action de Sea Shepherd dans la lutte contre le braconnage dépasse largement les patrouilles en haute-mer. Nous avons les outils et l’expérience nécessaires pour éradiquer les opérations de pêche INN dans l’océan Austral. Grâce à la coopération bienvenue des autorités légales, coordonnée par l’Unité des atteintes à l’environnement d’Interpol, c’est exactement ce que nous allons faire", a ajouté le capitaine Chakravarty.

L’Opération Icefish est la 11ème campagne de défense de l’Océan Austral de Sea Shepherd et la première à cibler les opérateurs de pêche INN dans les eaux de l’Antarctique.

Les renseignements fournis par Sea Shepherd ont permis l'abordage du Songhue/Kadei - Photo: Josephine Watmore
Les renseignements fournis par Sea Shepherd ont permis l'abordage du Songhua / Kadei
Photo: Josephine Watmore
 


Sea Shepherd France
22 rue Boulard, 75014 PARIS

All contents copyright ©2012 Sea Shepherd Conservation Society
Hosting and other web services donated by EStreet

Accueil     |     Déclaration de Confidentialité     |     Copyright     |     Contact