Sea Shepherd Newsrss_icon_20

Imprimer
Mardi, 01 Décembre 2015 15:33

Le massacre continue. Toujours plus de globicéphales massacrés aux Îles Féroé

Sea Shepherd remet fortement en doute les déclarations des médias locaux affirmant que le massacre a été rapideSea Shepherd remet fortement en doute les déclarations des médias locaux affirmant que le massacre a été rapide
Photo: Sigrid Petersen
Hier, un groupe de 11 globicéphales a été massacré sur la plage meurtrière de Fuglafirði, dans les Îles Féroé. Il s’agit du sixième grindadráp dans l’archipel cette année, ce qui porte à 501 le nombre de globicéphales tués en 2015 lors des chasses au rabattage.

Sea Shepherd remet fortement en doute les déclarations des médias locaux affirmant que le massacre a été rapide.

"Durant une heure et demie, ces globicéphales ont été poursuivis par de petits bateaux de pêcheurs, rabattus sur la plage meurtrière, hameçonnés par leurs évents, tirés sur les rochers et le sable, puis massacrés en présence de leur famille", a expliqué Rosie Kunneke, responsable des équipes à terre de Sea Shepherd durant la dernière campagne de défense des globicéphales lancée par l’organisation. "Les vidéos et les photos prises par Sea Shepherd cette année montrent bien ce qu’est véritablement le grindadráp : une mort lente et atrocement douloureuse. Prétendre le contraire, c’est mentir éhontément."

Bien que la majorité des massacres se déroule en été, un grindadráp peut être organisé à n’importe quel moment de l’année.

"Les tueurs de globicéphales sont des chasseurs opportunistes : ils tueront dès que l’occasion se présentera", a accusé le capitaine Alex Cornelissen, directeur général de Sea Shepherd Global. "La seule manière de s’assurer que ces animaux sont complètement hors de danger, c’est d’interdire une bonne fois pour toutes le grindadráp."

Malgré le départ des équipages de Sea Shepherd, l’organisation s’est engagée à continuer de faire pression contre le grindadráp.

Le mois dernier, Sea Shepherd a été invité par le Comité danois des Îles Féroé à expliquer la position de l’organisation sur le massacre des globicéphales aux membres du Parlement danois.

Lors de cette présentation, Sea Shepherd a souligné les responsabilités légales internationales du Danemark dans la protection des globicéphales, dans l’interdiction de leur massacre dans les eaux internationales et dans l’obligation de faire appliquer ces lois sur son territoire national, réitérant que le soutien du Danemark dans le grindadráp entre en violation avec ces obligations légales.

"Nous nous assurerons que le monde entier ne puisse continuer à ignorer les horreurs qui se déroulent encore aujourd’hui dans les Îles Féroé, et nous nous assurerons que le Danemark soit mis face à ses responsabilités pour sa connivence criminelle dans ces massacres sanglants", a conclu Alex Cornelissen.

 


Sea Shepherd France
22 rue Boulard, 75014 PARIS

All contents copyright ©2012 Sea Shepherd Conservation Society
Hosting and other web services donated by EStreet

Accueil     |     Déclaration de Confidentialité     |     Copyright     |     Contact