Sea Shepherd Newsrss_icon_20

Imprimer
Jeudi, 23 Février 2017 11:51

Sea Shepherd lance l’Opération Sola Stella avec le Ministère de la Défense nationale du Libéria :

Nouvelle campagne pour éradiquer la pêche illégale - trois navires de braconnage déjà arrêtés

Au cours des trois dernières semaines, Sea Shepherd a patrouillé secrètement les eaux de la République du Libéria en Afrique de l'ouest lors d’une opération pour lutter contre la pêche illégale, non déclarée et non réglementée (INN).

En collaboration avec le ministère de la Défense nationale du Libéria, sous la coordination de l'honorable ministre Brownie Samukai, le navire de Sea Shepherd, le Bob Barker, patrouille actuellement le littoral libérien avec 20 membres d'équipage sous le commandement du capitaine Fraser Hall avec le droit et l’autorité pour inspecter et arrêter les navires violant la législation libérienne, ainsi qu’avec la collaboration de deux conseillers maritimes israéliens qui fournissent une assistance à la formation de l’équipage.

Equipage de l’Operation Sola Stella - Photo: Sea Shepherd Global/Alejandra GimenoEquipage de l’Operation Sola Stella - Photo : Sea Shepherd Global/Alejandra Gimeno

Les trois premières semaines de l’Opération Sola Stella, ont déjà permis l’arrestation de trois navires de pêche illégale. Ils sont actuellement en détention dans la base des garde-côtes libériens à Monrovia.

Des garde-côtes libériens arraisonnent, inspectent et arrêtent le FV Hispasen 7 - Photo: Sea Shepherd Global / Karine AignerDes garde-côtes libériens arraisonnent, inspectent et arrêtent le FV Hispasen 7
Photo - Sea Shepherd Global/Karine Aigner

1. Le 3 février - FV Hispasen 7, un chalutier espagnol de 37 mètres portant un drapeau du Sénégal, est arraisonné à proximité de la frontière avec la Côte d'Ivoire. Lors de l'enquête, le navire a été déclaré en violation de 26 lois et règlements, y compris un aveu de transbordement de 20 tonnes de crevettes dans les eaux de la Côte d'Ivoire. Le transbordement est strictement interdit en vertu du Code des pêches de la Côte d'Ivoire. Trois membres d’équipage étaient sans papiers et sans passeports.

Inspecteur adjoint Bondo vérifiant les papiers de l’équipage à bord du FV Shenghai 9 - Photo Sea Shepherd Global/Karine AignerInspecteur adjoint Bondo vérifiant les papiers de l’équipage à bord du FV Shenghai 9
Photo Sea Shepherd Global/Karine Aigner

2. Le 7 février - FV Shenghai 9, un chalutier chinois de 40 mètres, est arraisonné dans le port de Monrovia, au Libéria. Le navire se trouvait une violation de 22 lois et régulations. Le capitaine du FV Shenghai 9 n’a pu produire aucun document du navire, tel qu'un certificat de registre comme le demande la réglementation, et ne pouvait pas expliquer pourquoi un ressortissant chinois, pour lequel il avait un passeport, manquait à l’appel. Les conditions sanitaires à bord du navire étaient épouvantables, les ressortissants chinois logés dans des cabines climatisées et l'équipage africain, la plupart des ressortissants sierra-léonais, logés dans une tente infestée de cafard dans la timonerie, exposés aux éléments. Les enquêtes menées par le ministère de la Défense nationale ont également révélé des efforts systématiques de la part du FV Shenghai 9 pour sous-déclarer systématiquement leurs cargaisons avec l'intention criminelle d'éviter les taxes et les douanes du Libéria.

Arrestation du FV Lu Rong Yuan Yu 988 près de la frontière de la Cote d'Ivoire. Photo Sea Shepherd Global/Alejandra GimenoArrestation du FV Lu Rong Yuan Yu 988 près de la frontière de la Cote d'Ivoire
Photo Sea Shepherd Global/Alejandra Gimeno

3. Le 18 Février - FV Lu Rong Yuan Yu 988, un chalutier de 40 mètres, signalé au Ghana, a été arraisonné près de la frontière avec la Côte d'Ivoire. Le navire a été appréhendé alors qu’il était en train de pêcher sans permis dans la zone d'exclusion côtière de six milles marins réservée au secteur de la subsistance, du secteur artisanal et semi-artisanal du Libéria, une zone interdite aux chalutiers. Les garde-côtes libériens ont supervisé la remise à l’eau des prises du navire. Le capitaine a offert à l'officier des garde-côtes libériens un pot-de-vin de 8 000$ pour libérer le navire, un acte criminel qui a été refusé et signalé par la suite.

« Nous voulions garder l'opération secrète durant les premières semaines, en opérant de nuit pour profiter de l’obscurité et afin de pouvoir attraper autant de navires que possible par surprise », a déclaré le leader de la campagne Peter Hammarstedt. « Nous félicitons l'honorable ministre de la Défense nationale pour sa détermination à faire de la criminalité dans le secteur de la pêche une priorité et à traduire en justice les pêcheurs pirates ».

Sea Shepherd en patrouille avec la Garde côtière libérienne - Photo Sea Shepherd Global/Karine AignerSea Shepherd en patrouille avec la Garde côtière libérienne
Photo Sea Shepherd Global/Karine Aigner

Plus de 50 violations des lois libériennes et des réglementations maritimes ont été découvertes lors des inspections des trois chalutiers venant du Sénégal, de Chine et du Ghana, tel que l’absence de permis de pêche, la manoeuvre sans document d’un navire, la pêche dans des zones réglementées, des travailleurs sans papiers et vivants dans des conditions insalubres.

« Ils ne vont plus s'en tirer, » a promis Samukai. « Je m'assurerai personnellement qu'ils soient punis de la peine la plus lourde possible. Nous ferons très, très clairement comprendre que le temps de la pêche illégale est terminée. »

Les pays en développement sont particulièrement vulnérables à la pêche illégale, qui représente jusqu'à 40% du poisson capturé dans les eaux ouest-africaines. Cette campagne aidera le Libéria à réprimer les navires étrangers non autorisés opérant dans ses eaux et à protéger les six milles nautiques les plus proches de la côte pour la pêche artisanale et semi-artisanale, qui emploie 33 000 Libériens.

Requins juvéniles dans les prises de poissons du Shenghai 9. Photo Sea Shepherd Global/Karine AignerRequins juvéniles dans les prises de poissons du Shenghai 9
Photo Sea Shepherd Global/Karine Aigner

En 2016, Sea Shepherd s'est associé au gouvernement du Gabon pour l'Opération Albacore, ce qui a permis plus de 40 inspections de bateaux de pêche et l'arrestation de trois chalutiers congolais et d’un palangrier espagnol opérant illégalement. L'Opération Sola Stella s’inscrit dans la continuité de l’engagement de Sea Shepherd à vouloir travailler avec des gouvernements pour mettre un terme à la pêche illégale.

 


Sea Shepherd France
22 rue Boulard, 75014 PARIS

All contents copyright ©2012 Sea Shepherd Conservation Society
Hosting and other web services donated by EStreet

Accueil     |     Déclaration de Confidentialité     |     Copyright     |     Contact