Imprimer

L'horrible commerce des ailerons de requins

shark_finning_dead_sharks5shark_finning_shark_fins

L'humain est doué quand il s'agit de se justifier. Chaque année, les hommes massacrent plus de cent millions de requins, toujours décrits comme de vicieux tueurs assoiffés de sang.

Dans le monde, le nombre de morts causées par des attaques de requins ne dépasse pas douze par an. En fait, il est plus dangereux de jouer au golf que de nager en plein océan, parmi les requins. Plus nombreux sont les golfeurs qui meurent frappés par la foudre que les nageurs par attaque mortelle de requin. De même, plus de baigneurs décèdent heurtés par un bateau que des suites d'une attaque de requin.

Nous tuons le requin pour ses dents et ses mâchoires, mais aussi pour sa peau, que nous utilisons pour la fabrication de chaussures et de ceintures. Nous le massacrons aussi pour l'huile de son foie et son cartilage, utilisé dans des pseudo-cures contre le cancer. Le requin entre également dans la confection de produits de beauté, de crèmes pour la peau et dans l'élaboration de médicaments.

shark_finning_dead_sharks1Nous tuons les requins à cause de la peur qu'ils nous inspirent, mais aussi à des fins alimentaires, sportives et, plus dérangeant encore, pour que certains d'entre nous puissent servir une soupe onéreuse et insipide, dans le seul but d'impressionner famille et amis.

Le massacre à grande échelle des requins par la pêche à la palangre et au filet, dans le seul but de prélever leur aileron, est responsable de l'incroyable diminution des populations de requins dans les océans du monde.

Les ailerons sont très recherchés. Les pêcheurs attrapent les requins et leur coupent les ailerons sans se préoccuper qu'ils soient vivants ou morts. La plupart sont encore en vie quand leur corps est rejeté à la mer, où ils se videront de leur sang ou seront la proie d'un autre requin ou d'un poisson.

shark_finning_sharks_fin_being_cut_off

Le requin, espèce menacée

Plus de 8 000 tonnes d'ailerons de requins sont prélevées chaque année. L'aileron ne représente que 4% du poids total du requin, ce qui signifie que quelques 200 000 tonnes de requins sont rejetées à la mer, inutilement.

18 espèces de requins sont en voie de disparition, selon un recensement de l'Union Internationale pour la Conservation de la Nature (IUCN).

 

La soupe d'ailerons de requins: pour quoi faire?

Les ailerons sont séchés, entassés et vendus pour la plupart illégalement. Les acheteurs en extraient les fibres de collagène, les nettoient et les transforment en "soupe d'ailerons de requin".

Cette soupe est insipide, et n'a aucune valeur nutritionnelle. C'est un plat qui n'est servi que pour le prestige de ceux qui le commandent. Il est vendu, suivant les endroits, entre 50 et 400 dollars le bol.

La demande de soupe d'ailerons de requins s'est accentuée depuis 1985, ce qui coïncide avec la rapide croissance économique de la Chine. La demande émanant de ce pays est astronomique, avec pour conséquence un véritable nettoyage de la population de requins dans les océans. Pour pêcher le requin, les braconniers envahissent désormais les parcs naturels marins, comme les îles Galápagos en Équateur ou l'île des Cocos au Costa Rica.

Nous devons oublier la peur irrationnelle engendrée par l'absurde film de Steven Spielberg "Les dents de la mer". Les océans ne sont dorénavant plus un lieu sûr pour les requins. Et le plus horrible est que nous ne faisons pas que les tuer: nous les démembrons avant de jeter à la mer leurs corps mutilés, les laissant agoniser et mourir dans d'atroces souffrances.

Sea Shepherd Singapour informe le public depuis plusieurs années sur les effets dévastateurs de la consommation de soupe d'ailerons de requins, un plat traditionnel de la culture asiatique. Grant Pereira, le représentant de Sea Shepherd Singapour, et membre du Comité Consultatif de Sea Shepherd Conservation Society, a supervisé la réalisation de cartes postales aux images saisissantes et les diffuse largement dans l'objectif de mettre un terme au gâchis causé par cette soi-disant "tradition" cruelle et inutile.

shark_finning_wedding_1shark_finning_wedding_2

shark_finning_wedding_3

 

Pourquoi nous préoccuper du sort des requins?

Nous devrions davantage nous préoccuper du sort des requins car ils jouent un rôle essentiel dans l'équilibre des écosystèmes des océans. Ils sont à la fois prédateurs et charognards, et contribuent ainsi à l'élimination des animaux malades ou génétiquement déficients. Ils participent donc à la régulation des populations de poissons.

Nous n'en savons pas suffisamment sur la question de l'écologie marine pour mesurer l'impact qu'aura cet incroyable massacre. Ce qui est certain, c'est que les conséquences seront graves.
La vie océanique en est déjà sérieusement perturbée. Les conséquences d'une population de requins réduite de 70 à 95% selon les espèces seront terribles.

Par exemple, la surpêche du requin va entraîner une augmentation de la population de poulpes, et donc une diminution de population de leur proie première, le homard. C'est la raison principale de l'effondrement de la pêche à la langouste en Tasmanie.

Nous oublions souvent que le requin n'est pas un poisson comme les autres et qu'il ne pond pas d'oeufs par millions. La plupart des requins mettent jusqu'à quinze ans pour atteindre leur maturité sexuelle, puis ne mettent au monde qu'un petit par an. Avec un taux de reproduction si faible et si lent, les populations de requins pourraient ne jamais se relever des dégâts que nous avons déjà causés.

 

Nous devons protéger les requins

La conviction de Sea Shepherd Conservation Society est qu'aucun requin ne devrait être tué et qu'une législation mondiale de protection totale doit être mise en place. Sea Shepherd se bat depuis longtemps contre la pêche à la palangre et retire régulièrement ces lignes assassines et les filets illégaux des océans.

Protéger les requins est une tâche bien plus difficile que pour les dauphins ou les phoques. Pour l'opinion publique, les phoques sont de beaux animaux et les dauphins sont attendrissants avec leur joli sourire naturel. Les requins, au contraire, montrent leurs dents et donc nous semblent menaçants.

Cependant, les amoureux des dauphins doivent savoir que les pêcheurs les tuent et les découpent pour appâter les hameçons des palangres.

En tant que défenseurs de la nature, nous devons impérativement reconnaître l'importance de l'interdépendance des différentes espèces présentes dans nos océans, et l'importance des requins dans la diversité écologique des écosystèmes marins.

Nous devons nous élever contre la pratique culturelle de la consommation de soupe d'ailerons de requins, et décourager l'utilisation de cet animal pour la fabrication des cosmétiques et des bijoux. Mais il faut avant tout informer le grand public que le requin n'est pas la créature vicieuse à sang froid que beaucoup de gens imaginent.

Nous n'avons nul besoin de regarder dans les profondeurs des océans pour trouver de monstrueuses créatures qui mutilent et tuent par millions : il nous suffit de nous regarder dans un miroir.

 

Sea Shepherd France
22 rue Boulard, 75014 PARIS

All contents copyright ©2012 Sea Shepherd Conservation Society
Hosting and other web services donated by EStreet

Accueil     |     Déclaration de Confidentialité     |     Copyright     |     Contact