Paramétrages de cookies

×

Cookies fonctionnels

Ce site utilise des cookies pour assurer son bon fonctionnement et ne peuvent pas être désactivés de nos systèmes. Nous ne les utilisons pas à des fins publicitaires. Si ces cookies sont bloqués, certaines parties du site ne pourront pas fonctionner.

Mesure d'audience

Ce site utilise des cookies de mesure et d’analyse d’audience, tels que Google Analytics et Google Ads, afin d’évaluer et d’améliorer notre site internet.

Contenus interactifs

Ce site utilise des composants tiers, tels que ReCAPTCHA, Google Maps, MailChimp ou Calameo, qui peuvent déposer des cookies sur votre machine. Si vous décider de bloquer un composant, le contenu ne s’affichera pas

Réseaux sociaux/Vidéos

Des plug-ins de réseaux sociaux et de vidéos, qui exploitent des cookies, sont présents sur ce site web. Ils permettent d’améliorer la convivialité et la promotion du site grâce à différentes interactions sociales.

Autres cookies

Ce CMS Joomla utilise un certain nombre de cookies pour gérer par exemple les sessions utilisateurs.

Activation

 

Le plus beau cadeau de Noël possible : LA FIN DE LA CHASSE À LA BALEINE EN ANTARCTIQUE !

Mercredi 26 décembre 2018

Depuis 2002, Sea Shepherd s'est opposé aux opérations baleinières du Japon dans le sanctuaire baleinier de l'océan Austral. Nous avons mis sur pied des expéditions dans les eaux antarctique, la première en 2002, suivi de campagnes chaque année entre 2005 et 2017. Pendant cette période, grâce aux interventions de Sea Shepherd, plus de 6000 baleines ont été sauvées des harpons des baleiniers commerciaux japonais se faisant passer pour des baleiniers de recherche scientifique.

En 2017, le gouvernement japonais a commencé à investir des millions de dollars dans la sécurité de ses baleiniers pour empêcher Sea Shepherd de les approcher. Ces mesures de sécurité incluaient une surveillance en temps réel de type militaire.

Bien que cela ait empêché Sea Shepherd de retourner dans l'océan Austral en 2018, cela a aussi forcé le Japon à dépenser d'énormes ressources pour la sécurité de ses navires. En d'autres mots, le coût de la protection contre les interventions de Sea Shepherd est devenu faramineux.

Si on rajoute à cela le verdict de la Cour Internationale de Justice qui a démasqué les prétendues "recherches scientifiques" japonaises et la condamnation unanime dans le monde entier de leurs activités dans l'océans Antarctique, cela les a amenés, selon le Capitaine Paul Watson, à prendre cette décision et d'annoncer ouvertement leur reprise de la chasse commerciale à la baleine.

L'astuce consistant à se faire passer pour des chercheurs va désormais être abandonnée et cela signifie qu'il n'y aura plus aucune justification pour chasser les baleines dans un sanctuaire baleinier international.

Nous assistons à la dernière campagne de chasse japonaise en Antarctique !

L'objectif de Sea Shepherd de mettre un terme à la chasse dans le sanctuaire baleinier antarctique a été atteint. C'est une victoire dans notre combat pour stopper la chasse à la baleine dans l'océan Austral.

Si le Japon se retire de la Commission Baleinière Internationale (CBI), cela permet à cette dernière de voter la motion pour établir un sanctuaire dans l'Atlantique Sud, mettant donc un terme effectif à la chasse dans tout l'hémisphère Sud.

Le Japon va donc rejoindre la Norvège et l'Islande dans le groupe des nations baleinières pirates et hors la loi dans le Pacifique Nord et l'Atlantique Nord.

La guerre des baleines dans l'océan Austral est bientôt terminée et nous allons pouvoir concentrer notre attention sur l'hémisphère Nord.

Sea Shepherd accueille favorablement cette annonce du Japon et y voit un développement positif.

Le Capitaine Paul Watson a déclaré : "Nous sommes ravis de voir la chasse prendre fin dans le sanctuaire baleinier antarctique. Nous sommes ravis à l'idée d'avoir bientôt un nouveau sanctuaire dans l'Atlantique Sud et nous avons hâte de continuer à nous opposer aux trois dernières nations pirates baleinières que sont la Norvège, le Japon et l'Islande. La chasse à la baleine en tant qu'industrie "légale" vient de prendre fin. Il ne nous reste plus qu'à balayer la piraterie".

Merci à tous ceux qui nous ont soutenu dans ce long combat et qui continuent à le faire pour tous les combats présents et à venir.